Lou Monstraou, une collective dans le Diois.
















Le réveil a sonné à 03h00, rdv à 06h00 à Grenoble pour se retrouver au parking de Glandage vers 08h00. Le G.O. de la journée, Manu Bazoge a convié pas moins de 5 autres grimpeurs histoire de faire une bonne trace pour l'approche ... et de gros trous pour les suivants. Aprés 1 h 1/2 de marche, nous y voilà. La paroi ressemble à un mini Gramusat et les condi météo à un bon gros Ben Nevis. Par rapport à l'ouverture, il y a largement plus de glace ce qui nous promet quelques belles longueurs. J'attaque L1 par un cigare a peine connecté et plutôt fragile mais heureusement avec des pétales énormes pour les pieds. Erwann Madoré se colle à L2, 30 métres sur-raide et ce coup-ci sans pieds dont tous à l'unanimité nous sortirons rôtis, chapeau mec. L3 est courte et néanmoins désagréable sorte de trav' au dessus d'un surplomb où la perspective de mettre en oeuvre une remonté sur corde en cas de chute nous conduit à une session d'artif dans les régles ( = O pas de libre et réta sur la vire à 4 pattes). Ayant pitié de ma prestation Erwann me laisse L4, toujours en traversée mais sur des épées magnifiques, au final une longueur exceptionnelle. Je rame pour pas trouver le relais et me cale au fond d'un rideau de glace. Le vent toujours aussi violent n'empéche pas Erwann de continuer pour une L5 en glace cristalline et encore trés raide. Le matos complétement gelé et nous qui ne valons guére mieux, on pose des 2 abalakov et retournons au plus vite aux sacs. Re marche, re-voiture et me voilà à Cham' à 23 heures.





Topo et matos, attention les cotes de glace sont largement plus dure que sur le topo