Accéder au contenu principal

World Wide DRY

I have listed here the routes of  D12 and above that I’ve done over the last few years, and I hope the list will go on and on.

Having climbed routes all over the world that were given grades by some of the very best, I feel that I have a pretty fair rating scale in my head. Dry Tooling grades can be very variable, even within a country certain cliffs will have very different ratings compared to another one. But having repeated routes set by some of the biggest names (Bubu Bole, Anthamatten brothers, Leichtfried Gadd, Husson, Papert, Jasper, Muir, Boswell, Wohlleben ...) I feel that the following lines and grades given are fair.

NB: Grades are given for “DTS’ style of ascent- that means no Yaniro / Fig 4 and ....with "normal" axes !!! Not thoses using in the final of each Ice World Cup. If the UIAA is not able to give fair rules in his own comps (for a discipline who pretends becoming Olympic, it's strange !!!), competitors should have to be more responsable of their activities.

 However I think it’s a shame to have to affix ourselves to the rules and regulations that are set down by the World Cup. I am convinced that it’s those who are climbing in the real world, and who are pushing themselves in real ‘extreme’ environments that are pushing the sport. Take for example the usage of hell spurs; they stopped being used in the outdoors long before they were forbidden in competitions.

Why stop doing Fig 4s? To my mind using this technique puts a cap on the sport- It is clear that the physical abilities of the world’s best means that they can cross a 50m horizontal roof without too many attempts (the multiple repeats of Ironman show this). So what will happen when the holes are stretched out to the absolute maximum allowable by doing Fig 4s? The World Cup climbers will come along with their newly modified axes that are an extra 15cm longer…and then what???

Secondly, the fun side of climbing is completely removed. Dry Toolers are climbers. Because of that they all recognise the importance of footwork and the joy of working out a sequence of body moves that will finally allow him to climb their project. I still remember the Kanderstegg 2011 competition, the first section was 90 degree, 95 degree maximum; the Swiss machines were doing Fig 4 sequences from the very first move!! It is very fast but where is the pleasure in just repeating X times the exact same movement?

As in the famous TV game show Who Wants to Be a Millionaire, you should ask the public for their advice. In that competition there were no feet that scratched off the rock, no insecure balancing moves, no hooking: nothing. What is this sport where the participants keep progressing always in the exact same manner, set like clocks (Swiss, obviously!!). Imagine a cross country race that’s totally flat, straight and the same terrain for 50km!
Funniest move ever !!!!!
Last but not least, Dry Tooling for the sake of Dry Tooling annoys me, my motivation for the sport is for the experience that I can take to the mountains with me; and I don’t really see myself pulling a Fig 4 in the middle of an Alpine North Face. But if one of the World Cup resin-climbing champions, with his extended ice axe, wants to come and give me a demo on ‘Nightmare’ on the Rive Gauche d’Argentiere, I’ll be happy to belay him.

Climbing "French Style” isn’t something I made up; it’s a name that foreigners gave to this style of climbing. You have to accept that your level will drop, that you’ll clip the chains with your abdominals absolutely f*ked from constantly failing to find the right micro for your feet. Obviously climbing without fig 4s is much more physical, but it also requires much more scrutinising of the route itself so you can find the right footholds and moves. But are the big names up to the challenge to take up the cause and put things right??? In 2014, Mister GADD finally proposed a dual rating system: With and Without. With this in mind increasing the grade of ‘Pray for Power’, after discussing it with the first ascentionist who suggested an even higher increase, is legitimate.

Style DTS Version 2.0 (proposal): drill shallower, smaller and stop drawing tick marks?

J'ai répertorié ici les voies de niveau supérieur ou égale à 12 que j'ai parcouru ces dernières années et j’espère que la liste va encore s'allonger !

L'ensemble des voies réalisées m'a permis d'avoir une échelle de cotation à peu prés homogéne. Les repéres pris sur des lignes aux cotations validées par des grimpeurs de référence ( Bubu Bole, Anthamatten brothers, Leichtfried, Gadd, Husson, Papert, Jasper, Muir, Boswell, Wohlleben...) confortent les cotations proposées dans les lignes les plus récentes.

ATTENTION, les cotations des lignes sont données pour un enchaînement "à la DTS" (pour ceux qui ne suivraient pas, ça veut dire sans Yaniro / fig4) et évidemment sans les piolets de tricheurs "made in IWC" !  



Cet article, paru dans un Desnivel de 2012, m'a fait, je l'avoue, extrêmement plaisir. Etre cité en référence par le précurseur du dry sportif, Waouhhhhh ! Bon, c'est vrai et pour ce que j'ai compris de l'Espagnol, il ne semble pas me prendre pas comme son modèle : dommage!
Après tout chacun son choix et c'est bien cela qui me plait dans le dry : chacun pratique comme il veut.
Néanmoins, je trouve dommage de se brider aux règles fixées pour les coupes du Mondes. Je reste convaincu que c'est la pratique extrême qui tire vers l'avant. Prenons l'exemple des éperons, il y avait longtemps qu'il n'étaient plus utilisée en "outdoor" avant d’être interdit en compet'.

Pourquoi vouloir supprimer les Fig4 ? A mon sens, employer cette technique fait plafonner le niveau technique de l'activité. Il est clair que le niveau physique des meilleurs permet de parcourir 50 m à l'horizontale (les répétitions d'Iron Man le prouve) Alors qu'adviendra-t-il quand les trous auront été éloignés au maximum?  Les grimpeurs de la World Cup viendront avec leurs engins rallongées de 15 cm...et aprés ???????
Deuxièmement,  le coté ludique est totalement supprimé. Les Tooleurs sont tous grimpeurs. Et de fait, tous connaissent l'importance des méthodes de pieds et la jouissance de trouver celle qui permettra d’enchaîner le fameux projet.  J'ai encore en mémoire la "compet" de Kandersteg 2011, la première partie est complètement vertical, 95°max. Les machines Suisses posent des fig4 dés le 1er moov!!! C'est effectivement ultra-rapide, mais quel plaisir de répéter n fois le même mouvement, 8 mouvements sur 10 ?
Comme dans un fameux jeu, faisons appel à l'avis du public. Toujours à Kander 2011, la lassitude des béotiens de l'activité était palpable. Pas de pied qui vienne grattoner, pas de balancier, pas de crochet : rien. Quel est donc ce sport ou les gens progressent toujours de la même façon, réglé comme des horloges (Suisses, évidemment!!!). Imaginez une course de ski de fond, en pas alternatif, à plat, en ligne droite sur 50 km.
Last but not least, dryer pour dryer m'ennuie, ma motivation est dans le gain que cette technique va m'apporter en alpinisme. Du coup, je me vois pas trop yaniroter dans une face alpine. Mais si un des champion d'escalade de résine en piolet rallongée veut venir me faire une démo dans "Nightmare"en rive Gauche d'Argentière, je veux bien venir l'assurer.

Grimper en "French Style", c'est pas de moi, c'est comme ça que les étrangers l'on baptisé. C'est accepter de voir son niveau reculé, de finir avec les abdos explosés, totalement ruiné en conti parce qu'on ne trouve pas le bon gratton. Il est évident que grimper sans fig4 est largement plus physique mais aussi nécessite largement plus d'observation du terrain (pour trouver  le bon pied). Mais les cadors sont-ils capables de se remettre en cause ??? En 2014, Mister GADD proposait enfin une double cotation Avec et Sans. Dans cet esprit, remonter la cote de "Pray for Power", après discussion avec son ouvreur qui proposait largement plus, est légitime.

DTS Style, version 2.0 (proposition) : percer moins profond, plus petit et arrêter les tickets ?

DTS Style : Le bon coté : grand moov dynamique. Le coté obscur : trou foré et marqué
Bichette, L’Usine, France
Côte / caractéristiques : D 14+/15 / Total bricol’ (D12+ fig4)
Nombre de répétition : 5/6
Première ascension sans Fig4/yaniro : Oui
Nb de à-vue : 0
Commentaire : Que des grands mouvements dans la premiére partie, la fin dans le toit est plus déroulante. L'ouvreur de la 1ére partie (Jonathy Jolan) avait pensé faire un moov avec la main en prenant une jolie colonne main droite...en oubliant qu'il avait foré un trou de crochet dedans. Aprés avoir enchainé, la voie avec le trou, "on" a baptisé la ligne "Bichette light". Du coup, j'ai dû remettre un run pour faire la vrai Bichette...

Le 1er toit. Un des bon gros balans de la voie.
Next Level, L’Usine, France
Côte / caractéristiques : D 14+ / Total bricol’ (D12 fig4)
Nombre de répétition : 4/5
Première ascension sans Fig4/yaniro : Oui
Nb de à-vue : 0
Commentaire : Un autre marathon de résistance à la douleur. L'inverse de Bichette, le départ par Godjul puis les 4/5 moov' suivants se font pas trop mal. La suite se complique gravement. L'entrée dans le toit et les 3 moov' suivants coûtent cher en potentiel. La fin de la voie n'est pas pire.


Jedi mind tricks, Colorado, USA
Côte / caractéristiques : D 14 / naturelle (D13 fig4)
Nb d'enchainement : 4/5
Première ascension sans Fig4/yaniro : Oui
Nb de à-vue : 0
Commentaire :
Cette voie a été enchainé par ses ouvreurs en plein été ce qui leur évitaient l'approche de 2h dans la neige, une température clémente a grandement facilité l'enchainement. Le départ est dans un léger dévers puis on traverse sur une rampe avec de petits trous mais toujours de bons pieds. Un toit enchainé avec un fort dévers forment le crux en conti, heureusement les moov sont petits. C'est dans ce passage que la différence sans éperon se fait. La sortie sur des plats est plus fatigante moralement que physiquement, une chute a cet endroit rendra difficile un 2éme essai.

Ligne enchainée en 2008 après 2 essais sur 2 jours.


Lors du 1er enchainement par les ouvreurs. Repos pendu par les éperons....
Pray for Power, Starzlachklann, Allemagne :
Côte, caractéristique : D14, 1 trou percé (D13+ fig4)
Nb de répétition : 4
Première ascension sans Fig4/yaniro : Oui
Nb de à-vue : 0
Commentaire :
Ouverte et enchaînée en 2009 par le talentueux Michi Wohlleben, cette voie est restée discrète dans l'histoire des voies dures de la discipline. Il faudra attendre l'hiver 2014  pour voir 2 grimpeurs Tchéques s'atteller au projet de répétition, Lucie Hrozova et Mirek Matejek. La ligne suit l'arche formée par la falaise, garantissant un profil type "toit" sur environ 20 dégaines !  Sans étre trop proche du sol, elle n'en est pas trés loin : attention à la chute, la confiance dans l'assureur sera donc un élément prépondérant de réussite...ou pas !Le cheminement (tirage) et le dernier balan (qui serait retenu par le tirage) oblige à grimper avec 2 cordes, ceci rajoute une petite dose de pression car aucune section n'est donnée et grimper en tête encordée sur un mousqueton n'a jamais fait rêver personne !!!! Voie enchainée dans la séance au 1er essai.


Low-G Man, Bus del Quai, Iseo, Italie:
Côte, caractéristique : D14, connexion de "The Roof" et sortie par Kamasutra
Nb de répétition : 0
Première ascension sans Fig4/yaniro : Oui
Nb de à-vue : 0
Commentaire :
Cette voie reprend l'intégralité de "Roof", bien qu'assez courte, cette voie est trés athlétiques et le passage des 2 toits, surtout du deuxième entame sérieusement le potentiel...La connexion se fait par un petit trou naturel assez bon, en traversant à droite on rejoint la partie finale de "Kamasutra"un peu avant son crux.
The Roof, 1er toit.
The Roof, décomposé du balan du 2éme toit.


Fin de Roof et traversé vers sa voisine

Main droite, la prise de connexion


Kamasutra, Bus del Quai, Iseo, Italie :
Côte, caractéristique : D14-, 2 ou 3 trous percés (D13+, fig4)
Nb de répétition : 1
Première ascension sans Fig4/yaniro : Oui
Nb de à-vue : 0
Commentaire :
Un projet ouvert par le prolifique Matteo Rivadossi et enchainée début Janvier 2014 par la fortissima Angelika Rainier. Une ligne assez longue mais avec deux bons repos dans la première moitié, puis la ligne coupe deux grands surplombs. Le crux se situe au réta du deuxième. Fin facile mais démente.

F.A. pour Angelika
Le Goût du Blanc, Yvorne, Suisse :
Côte, caractéristique : D14-, trés trés peu de trous forés
Nb de répétition : 4
Première ascension : Oui
Commentaire :
Une seule voie sur ce site mais qu'est-ce qu'elle est belle ! Simon Chatelan a tracé cet itinéraire en plein centre d'un toit quasiment horizontal ! Un must du genre. En vidéo, ici
Le maître des lieux à l'oeuvre.

Ces 2 photos (c) Hugo Vincent


The Game, Cineplex, Canada
Côte / caractéristiques : D 13 + / 2 ou 3 trous percés
Nb de répétition : >5
Première ascension sans Fig4/yaniro : Oui
Nb de à-vue : 0
Commentaire :
Situé dans la mythique grotte du Cineplex et équipé par le précurseur Will Gadd. Réputé morpho, cette ligne m'a travaillé bien avant que je la voie. Après l'avoir maté de nombreuses fois en vidéo, je partais perplexe sur mes chances de cochage. Arrivé au pied, on se trouve déboussolé dans cet endroit, il y a des dégaines partout, pas de nom au pied et surtout pas de topo existant. Tout se ressemble. Premiers essais sans vraiment de conviction. Le départ est retors, la suite athlétique et le passage du toit inchiable, il faut faire 180° à l'horizontale autour du piolet avant d'envisager de jeter vers une prise en rebord de toit. Le réta est désagréable sur de petits trous. Après 2 jours d'efforts et au moins 5 /6 essais, ça fait. Ligne enchainée en 2009.

Pour la petite histoire, le fameux Bubu Bole avait fait rallonger ses piolets chez un garagiste de Banff pour passer le crux du toit...

BuBu dans le 1er moov lointain.
?????, L'Usine, Voreppe, France
Cote / caractéristiques : D13+, percé, attaque par "sélection 2", fin dans "Poutre de Bamako".
Nombre de répétition : 5<
Commentaire : L'Usine s'impose comme le site de référence du dry-tooling. Peu de sites proposent un tel concentré de voies dures. Les côtes sont posées, sans objectivité, par rapport aux autres sites. mais on le mérite d'échelonner les lignes de la falaises. On apprend ici le moov de base du dry à la Française, la fermeture de bras en balan-jeté conduit. De nombreuses possibilités, un énorme projet et surement la voie la plus longue de l'histoire du dry hantent ce lieu magique (pour les amateurs de dry évidemment !!!)


18 Carats, Leysin, Suisse.
Côte / caractéristiques : 13 +, 1 trou foré
Nb d’enchaînement : 3
Première ascension  : Simon Chatelan.
Nb de à-vue : 0
Commentaire :
Probablement la voie qui se déroule dans le plus beau cadre, pour ne rien gaché, cette voie est quasi naturelle. Génial.
Photo à venir
No Pain, No Gain !!!

Cool place , non ?


Conaz la Barbare, Baulnes, Suisse.
Côte / caractéristiques : 13+ , Naturo-artificiel.
Nb d’enchaînement : 2
Première ascension : Oui
Nb de à-vue : 0
Commentaire :
Située sur le site des Naz, proche d'Yverdon. Cette barre devrait être La référence du dry tooling. Ensoleillée, cadre hyper cool, majorité de prise naturelles, équipement "swiss Quality".
Simon nous a encore gâté avec cette traversée de toit à la vertical, de la belle conti !





PowerDab, The Work, Lake District, Angleterre.
Côte / caractéristiques : 13 , percé
Nb d’enchaînement : 3
Première ascension sans Fig4/yaniro : Non
Nb de à-vue : 1
Commentaire :
D'inspiration totalement DTS (gros trous forés), le puissant Greg Boswell a trouvé dans le plafond d'une ancienne mine de quoi assouvir son besoin d'entrainement difficile. Bien trop modeste, il a tracé une ligne largement en dessous de son énorme potentiel puisqu'il la pliera en 2 séances. Une petite 15aine de mouvements bien dynamiques dont 2 demandant un peu plus de détermination. Un gros combat jusqu'au bout qui me coutera 30 minutes d'efforts mais m'offrira la 1ére ascension de ce niveau à vue !

Lacrima del Supereroi, Upper cave, valgrisanch, Italie
Côte / caractéristiques : 13 , percé puis naturelle dans le crux (D12 fig4)
Nb d’enchaînement : 3
Première ascension sans Fig4/yaniro : Oui
Nb de à-vue : 0
Commentaire : Une ligne originale qui parcours une arche en intégralité. On monte par une voie puis on redescent au sol par une autre ! L1, Attico del supereroi 11+/12, est la longue approche qui fatigue, la suite, Lacrime di sangue 11+, est un plafond où il faut coincer au mieux ses lames sur de petites strates bien plates. Attention, s'aider du sapin est interdit !!!!



Superfortress, amphitheatre, Vail, Colorado
Côte / caractéristiques : 13, naturelle
Nb d’enchaînement : 2
Première ascension sans Fig4/yaniro : Oui
Nb de à-vue : 0
Commentaire : Cette falaise traverse les époques en restant toujours le top de ce qui se fait aux US. Pour les ignares, c'est là bas que Jeff LOWE réalisa "Octopussy", M8, en 1994. Et qui n'a jamais vu le poster de JC LAFAILLE dans "Fatman et Robin", M9. Will GADD y a aussi laissé sa trace en ouvrant des itinéraires à 2 chiffres. Plus récemment, Will MAYO, a booké la falaise en la traversant dans tous les sens. 4 ou 5 itinéraires de 13 à 14, sont ainsi nés. Si "Superfortress" a bien voulu me sourire "flash", sa grande soeur "Stato" est restée de marbre à mes nombreuses avances.
Essai dans "Stratofortress"

Guardian of the underworld , The Work, Angleterre
Côte / caractéristiques : 13 , percée
Nb d’enchaînement : 3/4 (?)
Première ascension sans Fig4/yaniro : Non
Nb de à-vue : 0
Commentaire : De prime abord, la situation de cette voie, dans une grotte toute moche et lugubre, n'a rien pour plaire. Mais dés les premiers mouvements, l'escalade est génial : traversée ascendante sur une proue, réta en dalle, long moov vers une prise cachée, traversée descendante dans un plafond, pieds microscopiques difficiles à trouver et chute possible jusqu'au bout m'auront demander 3 jours d'assauts.

Spiderman, Eptingen, Suisse
Côte / caractéristiques : 13, majoritairement naturelle
Nb d’enchaînement : >10
Première ascension sans Fig4/yaniro : Non
Nb de à-vue : 0
Commentaire : La belle classique de cette falaise historique du grand maitre Robert Jasper. Depuis "Trait de lune" en 1997, le gars a décalé ses voies du secteur vertical au grand plafond de "Iron Man" qu'il coche en 2012, annonçant la cote ultime de 14+. Entre ces deux lignes majeurs, "Spiderman" permet d'appréhender la marche d'approche d'Iron puis monte droit dans un beau mur déversant. le crux est ce qui reste d'un bac, la prise est ainsi baptisée "Felicitas" en clin d'oeil à la grimpeuse responsable de sa dislocation.

Cobra, Faverges, Yote d'en haut, France.
Côte / caractéristiques : D13 (coté comme Castor mais plus difficile), percé.
Nb d’enchaînement : 2
Première ascension sans Fig4/yaniro : Non
Nb de à-vue : 0
Commentaire : Première voie ouverte dans ce niveau par Julien Irilli qui en profite pour revisitier le secteur. Il ajoute au D8 (bord gauche) et D13(Castor) existant, un nouveau D10 sur le bord droit de la Grotte, un D13 et un projet au fond de la grotte. J'ai ajouter une connexion "Castor-Cobra", histoire de rester plus longtemps dans le toit (à la 8éme dégaine de Castor, rejoindre la dégaine orange (corde) de Cobra.
"Cobra", antépénultième moov !
Castor et PolluxFaverges, Principauté des Savoies, France.
Côte / caractéristiques : initialement coté JMB 13(je m'en b!!!!!) dans les années 2000, cette voie reste un 13 standart. (D12 fig4)
Nb d’enchaînement : >5
Première ascension sans Fig4/yaniro : Non
Nb de à-vue : 0
Commentaire :
Ouverte par Mister HUSSON à la grande époque du début des compet de glace. Des bacs énormes mais toujours loin. Un balan hallucinant ( je ferme les yeux à chaque fois...)
Vidéo expérimentale à voir.


No Limits,Ueschienen, Suisse
Côte / caractéristiques : M13, naturelle

Commentaire :
Il s'agit d'un véritable parcours du combattant dont l'essentiel est une longue traversée dans un mur léger dévers. Un nombre de mouv’ incroyables, peu physique mais jusqu’au dernier, le zip est largement envisageable. Les bonnes années, le stalactite de Twin Tower permet un bon repos, les mauvaises années…
Voie enchainée en 2004 (si je me rappelle bien), après un certain nombre d'aller-retour Chamonix-Kandersteg. A noter que c'était la 1er parcours sans éperons.
Une photo du site en énormissime condition.


Frankenstein, Quarry Nextyle, GB
Cote / caractéristiques : D13 (Boswell initial : 13, Mercier's variation 13-)/ percée
Nombre de répétition : 2
Commentaire : L'extension de "DTS" voie ouverte en 2011 par Joly et Mercier, Greg Boswell pousse la ligne au sommet de la falaise par une connexion avec "Torchlite" et en interdisant certaines prises sur la partie finale. Ma version est venue du fait que n'ayant pas connaissance du texte suivant mais ayant tout de suite vue la ligne évidente, je n'ai pas eu la motivation de parcourir la voie en éliminante. La partie finale, à gauche de "Too fast & Too furious" est décevante...un trou tous les 20cm, dommage.
Pour les intéressés par cette ligne, voici les indic' de l'ouvreur
Climb "DTS Spirit" to the last clip, move up and left from the stein-pull to follow the two big undercut flakes via more stein-pull moves to reach Torchlite. Follow Torchlite to the place where it goes right at the top, and tackle the roof of the cave direct via a huge moves then follow the hairline crack up the triangle rock shield to finish as for BBW (no using the crack of TFS or the resting pod of TFTF at the top. Fight the pump and follow the hairline crack to reach the BBW leftwards traverse and finish up this.





Game Over, Drylands, Autriche
Cote / caractéristiques : D12+/13 / naturelle
Nombre de répétition :>5
Commentaire :
Voie intéressante de spéléo/grimpe. Itinéraire vraiment pas simple à trouver à vue, il faut oser se pendre sur des petits plats….

Voie enchainée en 2005 aprés 3 essais sur 2 jours.



DTS Final 2015, L'Usine, Voreppe, France.
Cote / caractéristiques : D12, percé
Nombre de répétition : 5<
Commentaire : Inauguré pour l'événement du DTS,


La Grenouille, Le Zoo, Sallanche, Principauté des Savoies, France.
Cote / caractéristiques : D12 / taillée et (un peu) naturelle.

Nombre de répétition : >5
Commentaire :
 Les 3 premiers moov' sur des plats pentues demandent un minimum de contrôle. Les trous suivants sont forés mais forcément éloignés. Une petite section engagée sur de grosses strates donne accés à 3 moov "à mains nues". La suite bourrine tranquillement dans le dévers. Un dernier moov en croix de fer à droite en a énervé plus d'un...
On voit clairement le crux de sortie avec des yeux comme ça, non ?


Musashi, Cineplex ,USA
Cote / caractéristiques : D12 /  naturelle.
Nombre de répétition : >5
Commentaire :
Le mythe du dry tooling ouvert en 2001 Par Will Gadd. Début physique en plafond puis très bon repas avant d'attaquer la section finale sur des prises plus plates. Attention au zip!!!!

Bubu Bole, spurs & Yaniro master
Tsunami, Val savaranch, Italie
Cote / caractéristiques : D12 / naturelle.
Nombre de répétition : >5
Commentaire : 
Équipé par l'écossais Scott Muir en fin d'hiver 2005. La voie est situé juste à gauche de Mission Impossible.
Une des lignes qui m'a laissé le plus de souvenir. 45 minutes de combat, pas de prise marqués, pas de dégaine en place, et une réussite à-vue (probablement un des 1er 12 fait à-vue à l'époque en 2005)



DTS Spirit, Newtyle Quarry, Scottland, UK
Cote / caractéristiques : D12 / percée
Nombre de répétition : 2
Commentaire : 
Encore un pur produit "made in Usine", avec Jon Joly, on a équipé cette ligne à l'occasion d'un rapide passage. Le ton est donné dés le premier mouvement, la voie pourrait se résumer à 8 spits / 8 moov.
 La connexion avec"Too fast" reste a faire mais...ça va envoyer du gros. Juste après, j'ai enchaîné aussi "Torchlite", tombant à-vue au dernier trou que je n'avais pas vu, la cote est depuis redescendu a un gentil petit petit 11.






Posts les plus consultés de ce blog

Le Trailpinisme.

Courir ne m'intéresse pas ! Plus que mon esprit, mon corps est contre ! Il y a un an, allez savoir pourquoi je propose à mon épouse un petit footing, le premier depuis 18 ans. On part tranquille, et bim après 20 minutes, un claquage !!!! Bref, plus jamais. Néanmoins, le monde mystérieux des trailers m'interroge. Je veux bien comprendre que quelques extra-terrestres s'enquille un Tour du Mont-Blanc en deux dizaines d'heure mais les 2000 autres, ils font comment ?! Ce sont eux, les finishers de la dernière heure, ceux qui ont tout donné, ceux qui descendent la rue Vallot avec les jambes flagellantes, qui m'ont inspiré quand, au milieu des années 2000, j’assistais à l'arrivé de l'UTMB. La barrière horaire est grosso modo placée à 24h, inconsciemment j'additionne les horaires de quelques voies "classiques". Montée au refuge + approche + ascension + retour, à la louche je m'amuse à y ajouter les délais sans emprunter les remontés mécaniques. Ma…

Light, fast et sans cervelle

C'est une nouvelle catégorie dans le monde de l'alpinisme, facilement repérable grâce à leurs tenues tirées à quatre épingles, le sac de 30 litres sur le dos, la Suunto au poignet, les petites chaussures de randonnée à 300 gr et les skis à 800 euros, les formules 1 de la montagne en jette un maximum dans les files d'attente des téléphériques. Des images de Killian et d'Ueli plein les yeux, ils ne sont pas là pour plaisanter, d'ailleurs n'ont ils pas parcouru la Grande Face Nord à la journée, en moins de 9 heures 28 minutes 45 secondes et 30 centièmes !!! Par grand beau temps, sans vent, quand il n'y a qu'à suivre la tranchée laissée par la foule, l'illusion est parfaite : le light'n fast, c'est de la bombe, en plus j'ai eu 35 likes sur mon Facebook, demain c'est sûr je serais sponso'. Mais la montagne est exigeante ; si elle sait laisser sa chance une fois, tous les coups ne seront pas gagnants. Pour tenter d'étre à la haute…

"Le Mont-Blanc interdit" pour les nuls

227 ans que des gens montent au Mont-Blanc.
227 ans pendant lesquels la manière d'atteindre son sommet à été laissé au libre arbitre des prétendants.
En 2012, on vous l'avait annoncé. En 2013 ça se concrétise, et bien oui, "le changement sur le Mont-Blanc, c'est maintenant".

 2 couches pour mieux comprendre !
Le niveau technique "Peu Difficile" de la voie Royale, en condition idéale permet à n'importe quelle personne de bonne constitution d'atteindre le sommet du Mt-Blanc sans rien maîtriser des éléments connus de tout alpiniste averti ( S'encorder et comment correctement le réaliser, glissade et comment l'arrêter,  chute en crevasse et comment en remonter, Mal Aigü des Montagnes et comment percevoir les symptomesr, signes météo et comment les interpréter, brouillard et comment s'orienter, mauvais temps et comment s'en protéger....)
La constatation : beaucoup de monde tente la bosse CE QUI ENTRAÎNE QUE les infrastructures présente…