Accéder au contenu principal

Ice climbing, 8 jours dans les Hautes-Alpes

Attaqué jeudi dernier, les conditions sont pourries, il fait 50°, on est au TAB ou à l'ICE ? Direction le frigo de Cerviéres pour commencer la session. Conditions exceptionnelement bonnes, on se régale à faire n'importe quoi sur un cigare énorme. Le soir, le départ du marathon de la biére est donné, 3,2,1,go...L'arrivé est fixée 8 jours plus tard. Nuit courte, réveil plus tôt que prévue : 20 russes débarquent au contest. Avec nos 8 voies, ça va étre chaud. Le contest est freestyle, pas de régle donc on impose NOS régles (c'est bon de faire son facho des fois). Evidemment,se sera NO Yaniro, les russes font des grands yeux au briefing mais finalement se plie sans probléme. Aprés un peu de patinage, tout déroule, certains disent qu'ils trouvent cela même "intéressant". Malheureusement, nous n'avons pas fixé de temps limite. En bon compétiteur, ils ne lâchent pas le morceau avant 20 minutes pendus sur les pioches, les autres s'impatientent...c'est la merde...faudra trouver une solution pour l'an prochain. Finalement, 2 Russes, 1 italien, Korra , 1 frenchie, Simon Duverney prennent les 4 places offertes.4 "wild card" , Ray man / Ten Grillot / Ricou Jamet / Jeff Mercier iront directement en 1/2 final. On détend nos ruskoffs en leurs expliquant qu'ici c'est pas l'Ice World Cup, la demi se fera déguisé et qu'il faudra faire le show. Comme pour les yaniros, ils s'adaptent à la régle avec une facilité déconcertante. Strip tease, rubalise, PQ et déguisement de fille animeront ce contest.
Un hommage à M.Pailleret rappelle à un grand nombre pas mal de souvenir. Salut Gérard.



1 russe, et 3 français s'affronteront en final. Malheureusement, un pas un peu finaud scotche nos gaullois à la 2 éme prise du mur, le russe masterise et tombe tout en haut, l'expérience a fait la différence. Avec 3 prices money, la soirée sera longue. La fouch' nous fait un mix dément pendant que Seb Ratel se débat avec la tireuse à biére, c'est bon ça. Re nuit courte, faut rentrer en Yôte. Le lundi, changement de tenue, c'est le rassemblement du secours en montagne Gendarmerie. Départ 6h, arrivé à 13 h sur le parking du Fournel, direction "Le Boss Niaque" jolie cascade de 80 m en 5 : 20 métres de rocher de daube pour accéder à un magnifique tube.


Fantomas, 2 h d'approche, le crux est à 1 mètre du sol, aprés...
  Le lendemain, sera "Fantomas", le surlendemain "Géant des tempétes" + "Délicados", le jeudi rando aux Dômes de Monétier, fin du bal au doigt d'astaroth à la Grave. Si les activités du jour varie, celle du soir reste désespérément similaire...
Le Géant des Tempétes, Dément.







Délicados, le dernier mur.


La Grave, le doigt d'astaroth.

Posts les plus consultés de ce blog

Le Trailpinisme.

Courir ne m'intéresse pas ! Plus que mon esprit, mon corps est contre ! Il y a un an, allez savoir pourquoi je propose à mon épouse un petit footing, le premier depuis 18 ans. On part tranquille, et bim après 20 minutes, un claquage !!!! Bref, plus jamais. Néanmoins, le monde mystérieux des trailers m'interroge. Je veux bien comprendre que quelques extra-terrestres s'enquille un Tour du Mont-Blanc en deux dizaines d'heure mais les 2000 autres, ils font comment ?! Ce sont eux, les finishers de la dernière heure, ceux qui ont tout donné, ceux qui descendent la rue Vallot avec les jambes flagellantes, qui m'ont inspiré quand, au milieu des années 2000, j’assistais à l'arrivé de l'UTMB. La barrière horaire est grosso modo placée à 24h, inconsciemment j'additionne les horaires de quelques voies "classiques". Montée au refuge + approche + ascension + retour, à la louche je m'amuse à y ajouter les délais sans emprunter les remontés mécaniques. Ma…

Light, fast et sans cervelle

C'est une nouvelle catégorie dans le monde de l'alpinisme, facilement repérable grâce à leurs tenues tirées à quatre épingles, le sac de 30 litres sur le dos, la Suunto au poignet, les petites chaussures de randonnée à 300 gr et les skis à 800 euros, les formules 1 de la montagne en jette un maximum dans les files d'attente des téléphériques. Des images de Killian et d'Ueli plein les yeux, ils ne sont pas là pour plaisanter, d'ailleurs n'ont ils pas parcouru la Grande Face Nord à la journée, en moins de 9 heures 28 minutes 45 secondes et 30 centièmes !!! Par grand beau temps, sans vent, quand il n'y a qu'à suivre la tranchée laissée par la foule, l'illusion est parfaite : le light'n fast, c'est de la bombe, en plus j'ai eu 35 likes sur mon Facebook, demain c'est sûr je serais sponso'. Mais la montagne est exigeante ; si elle sait laisser sa chance une fois, tous les coups ne seront pas gagnants. Pour tenter d'étre à la haute…

"Le Mont-Blanc interdit" pour les nuls

227 ans que des gens montent au Mont-Blanc.
227 ans pendant lesquels la manière d'atteindre son sommet à été laissé au libre arbitre des prétendants.
En 2012, on vous l'avait annoncé. En 2013 ça se concrétise, et bien oui, "le changement sur le Mont-Blanc, c'est maintenant".

 2 couches pour mieux comprendre !
Le niveau technique "Peu Difficile" de la voie Royale, en condition idéale permet à n'importe quelle personne de bonne constitution d'atteindre le sommet du Mt-Blanc sans rien maîtriser des éléments connus de tout alpiniste averti ( S'encorder et comment correctement le réaliser, glissade et comment l'arrêter,  chute en crevasse et comment en remonter, Mal Aigü des Montagnes et comment percevoir les symptomesr, signes météo et comment les interpréter, brouillard et comment s'orienter, mauvais temps et comment s'en protéger....)
La constatation : beaucoup de monde tente la bosse CE QUI ENTRAÎNE QUE les infrastructures présente…