Une belle croix pour finir l'année : l'enchainement du projet de la rive gauche


 









Une ligne me semblait possible mais arrivé au pied, une partie de la fissure donne l'air d'étre bien bouché et on a pas envie de rentrer trop tard. Pas de probléme, le secteur est plein de ressource. L'an dernier, nous avions parcouru uniquement la longueur dure. Nous attaquons donc du pied par un ressaut bien fissuré et herbue. La fin de la longueur se redresse et l'escalade est des plus intéressante. Heureusement pour moi, Korra est en rade de matos, il est obligé de faire relais me laissant une belle vingtaine de métres en fissure large qui méne à la grotte.
On s'allége au maximum mais le passage nécessite un bon nombre de Friend. Ce coup-ci, on est là pour enchainer en posant les protections : la bataille va étre rude. Les emplacements pour poser les coinceurs sont nombreux mais le caillou pas toujours excellent...la dizaine de métres qui compose le crux sont sur le rebord d'un gros dévers, les pieds seront durs a poser. Il faut avancer prudemment et assurer tout les ancrages, ici pas de trous forés, des plats, des fissures un peu de glace fine et de la terre gelée. Aprés avoir bourriné dans le dévers d'attaque, on arrive dans une sorte de laminoire horizontale où le grimpeur tente de se tranformer en suppositoire pour rechercher un utopique repos en calage. Rien, il faut avancer, seule une chaussure plus ou moins calé en talon sur un fond de glace offre la seule décontaction du passage. Le bord du laminoire est couvert de glace : taper un piolet à la lame arrondie  avec10 centimétres d'élan et les bras ouverts est toujours délicat. La pression monte car les ancrages d'un centimétres peuvent péter à tout moment...Les 4/5 derniers moov' se font dans une fissure verticale malheureusement bouché, il faut faire racler le piolet jusqu'à ce qu'il crochette, c'est jamais  bien gros. Finalement, la chance est avec moi et j'évite le zip fatal. C'est fait. Korra essaye à son tour, il monte rapidement mais arrache un plaquage. Il se retrouve pendu sur 2 cames d'un 0.3. Un autre essai ne sera pas plus victorieux mais pour lui, la croix est toute proche. Une derniére longueur plus classique avec des fissures hallucinante permet une sortie rapide.
Cotation proposée : M9, soit la cote des lignes les plus dures d'écosse.