Accéder au contenu principal

Ice climbing, Cogne, "Patinage artistique, Hard ice, Inacheve conception"

Pas de perspective d'ice varapping avant une semaine et demi pour moi. On rajoute un Korra encore tout énervé pour une histoire de crochet abalakoff oublié la veille. On se réveille tôt, départ à 6.15. Bien prêt de ne pas lacher les manches avant la nuit tombée.
Un petit café à la Licone de Cogne, Le bar des glaciairistes, on n'y apprend pas grand chose de nouveau. La vallée de Valleile à l'avantage de permettre une approche rapide et un bon paquet de lignes interrompues, tout ce qu'on aime. Un jeu de friend, 10 broches et c'est partit.
Evidemment, on ne prend pas de topo préférant aller à ce qui parait le plus attrayant. Attaque par "Patinage artistique", le direct ne nous motive pas trop, le passage à l'extreme droite non plus, 2 pitons permettre de passer une section mixte, M6, des bacs dans un petit surplomb nous échauffe tranquille, la section finale en glace est top. Relais au bout de 50 métres. Pour le plaisir, chacun parcourt la longueur en tête. Suivante.






Du pied, une petite redescente puis tout de suite une autre cascade "Hard Ice". 50 mètres de glace mène à une vire. D'ici plusieurs possibilités, notre choix se porte sur la ligne la plus à droite. Une fissure évidente traverse vers la gauche. Elle bute sous un petit bombé couronné d'un joli bloc de glace. Ce passage est délicat et le réta sur le bloc est des plus inconfortables, M7/7+. Encore un pas délicat et on accéde à un enchevétrement de blocs instables. Désagréable sensation d'étre sur un chateau de carte. Voie à déconseillée en été. La glace enfin!!!Il faut se décoller les pieds d'un surplomb de glace avec des pieds choucroutes. Encore 10 mètres de glace verticales, dément. Re-belotte, on parcourt la longueur à tour de rôle.





Un réta pas courant, mais efficace, DTS quoi!!!

On terminera par "Inachevé conception"......Korra attaque la glace, arrivé au pied du ressaut rocheux il cherche le passage...Pas de point en place, il tente à gauche, puis à droite. Finalement, plein d'audace il remonre à mort une invers', tate le terrain et se pend sur un rebord. Le dévers est tellement marqué qu'il fait un 180° autour du manche dés qu'il lache un pied. Surpris, il lache tout et se cratérise 4 mètres plus bas. Pas démonté, il repart dans la même méthode : invers', rebord et...lache un piolet. Désescalade impossible, j'attend impatient de voir comment il va se sortir de cette merde. Finalement, je le mouline prudemment sur un brin pendant que je ravalle l'autre. Gentillement, il me laisse tenter ma chance. Je suis pas trop motivé pour me péter une vertébre mais pas moyen de mieux protéger et pas d'autres méthodes envisagables. Invers, rebord, les pieds qui partent...Pas moi, je dégage une bonne fissure planquée sous de la mousse. C'est pas encore gagné, la fissure suivante est moisie entre 2 blocs branlants. Le plus cool, c'est qu'il faut monter les pieds pour trouver la prochaine prise et enfin clipper. Du M6 court mais pas dans le genre qui détend. Les quelques mètres suivants en glace verticale, excellent. Relais, puis traversé sur une énorme vire mène à R2. Korra négocie rapidement les 2 moov dry puis la belle longueur glacée. La derniére est courte mais trés raide, 15 mètres gavés de trous, j'adore. On pose les rappels, la nuit tombe, on peut rentrer tranquille. Belle journée.









Posts les plus consultés de ce blog

Le Trailpinisme.

Courir ne m'intéresse pas ! Plus que mon esprit, mon corps est contre ! Il y a un an, allez savoir pourquoi je propose à mon épouse un petit footing, le premier depuis 18 ans. On part tranquille, et bim après 20 minutes, un claquage !!!! Bref, plus jamais. Néanmoins, le monde mystérieux des trailers m'interroge. Je veux bien comprendre que quelques extra-terrestres s'enquille un Tour du Mont-Blanc en deux dizaines d'heure mais les 2000 autres, ils font comment ?! Ce sont eux, les finishers de la dernière heure, ceux qui ont tout donné, ceux qui descendent la rue Vallot avec les jambes flagellantes, qui m'ont inspiré quand, au milieu des années 2000, j’assistais à l'arrivé de l'UTMB. La barrière horaire est grosso modo placée à 24h, inconsciemment j'additionne les horaires de quelques voies "classiques". Montée au refuge + approche + ascension + retour, à la louche je m'amuse à y ajouter les délais sans emprunter les remontés mécaniques. Ma…

Light, fast et sans cervelle

C'est une nouvelle catégorie dans le monde de l'alpinisme, facilement repérable grâce à leurs tenues tirées à quatre épingles, le sac de 30 litres sur le dos, la Suunto au poignet, les petites chaussures de randonnée à 300 gr et les skis à 800 euros, les formules 1 de la montagne en jette un maximum dans les files d'attente des téléphériques. Des images de Killian et d'Ueli plein les yeux, ils ne sont pas là pour plaisanter, d'ailleurs n'ont ils pas parcouru la Grande Face Nord à la journée, en moins de 9 heures 28 minutes 45 secondes et 30 centièmes !!! Par grand beau temps, sans vent, quand il n'y a qu'à suivre la tranchée laissée par la foule, l'illusion est parfaite : le light'n fast, c'est de la bombe, en plus j'ai eu 35 likes sur mon Facebook, demain c'est sûr je serais sponso'. Mais la montagne est exigeante ; si elle sait laisser sa chance une fois, tous les coups ne seront pas gagnants. Pour tenter d'étre à la haute…

"Le Mont-Blanc interdit" pour les nuls

227 ans que des gens montent au Mont-Blanc.
227 ans pendant lesquels la manière d'atteindre son sommet à été laissé au libre arbitre des prétendants.
En 2012, on vous l'avait annoncé. En 2013 ça se concrétise, et bien oui, "le changement sur le Mont-Blanc, c'est maintenant".

 2 couches pour mieux comprendre !
Le niveau technique "Peu Difficile" de la voie Royale, en condition idéale permet à n'importe quelle personne de bonne constitution d'atteindre le sommet du Mt-Blanc sans rien maîtriser des éléments connus de tout alpiniste averti ( S'encorder et comment correctement le réaliser, glissade et comment l'arrêter,  chute en crevasse et comment en remonter, Mal Aigü des Montagnes et comment percevoir les symptomesr, signes météo et comment les interpréter, brouillard et comment s'orienter, mauvais temps et comment s'en protéger....)
La constatation : beaucoup de monde tente la bosse CE QUI ENTRAÎNE QUE les infrastructures présente…