Accéder au contenu principal

Cadarese, Italie, du trad climb et du moins trad.

Les sites de fissures en trad sont finalement rares. Val d'Orco, Annot...Aussi la perspective d'en découvrir un nouveau est toujours plutôt excitant. 3 heures de route de la maison ne rendent pas le projet inaccessible. La Sandero gavée de camalots et c'est partit.
De loin, la barre ressemble à un spot mauriennais mais au pied, c'est carrément top. 4 secteurs sont recencés, on file direct au Trad. Un 1er 6c/c+, "Pomeriggio da Leoni", nous retourne les avants-bras.

Repos avant un pas un peu plus corsé


Ca s'annonce bien. On remonte un peu le chemin pour arriver à une barre un peu plus large. Un magnifique diédre est irrésistible. Le topo, lu en diagonale en marchant, annonce 7b, je me lance. Calage de dos de plus en plus fuyant, à 10 mètres de la chaine je lâche l'affaire. Le moral au fond des chaussettes, j'attaque une séance d'auto-pourissement. Korra part à son tour. Une petite session d'A0 plus tard, il chope la chaine. Finalement, je me relance dans la voie et réussit à gagner quelques mètres supplémentaires, les 3 derniers restent inchiables. Retour au sol, en relisant le topo, c'est "Book Cake"un 7c+ libéré par Nico Favrese...



Une bien belle ligne, les dernières protections indiquent les limites de nos possibilités!

On reprend les bases par un 6b+ rando mais néanmoins sympa, "la Freccia".

la ligne à droite n'a pas l'air mal non plus. Pour une autre fois.
Pas venu pour enfiler des perles, Korra se lance dans le 7a+/b de "Signorina Fottemberg". Il se fait éjecter dans le crux, monsieur n'avait pas mis de protec' aux mains...2éme essai, avec les strap, il chope la chaine mais pas la croix. Il redescent en récuppérant le hardware (comme à chaque fois d'ailleurs). Je me lance à mon tour, ce qu'il y a de cool en fissure, c'est que les méthodes sont plutôt ouvertes. . A l'agonie complète, les mains à la limite de l'éjection, je passe le crux. Dans la 2ème partie, je me cale dans le mauvais sens mais réussit finalement à cocher. Ca a été tellement tendu, que le Korra n'a pas réussit à lâcher le gri-gri une seconde pour prendre une photo! Il y retourne et torche tout en calage, bien joué.


Ensuite, c'est "L'amours toujours", 6c+/7a. C'est à cause de la proximité de la suisse, la précision des cotations ?. Celui-ci se révèle bien cool et est vite avalé à vue par les 2.



 Fin du jour 1, arrivé à la voiture on fait le point du diner. Je comptais sur Korra qui comptait sur moi....Des biscuits d'apéro et 4 bières, c'est pas gagné. L'auberge "Monte Giove" à 200 mètres du parking fera l'affaire. http://www.hotelmontegiove.com/  . Le menu du jour à 12 euros est copieux et remplie sans problème un estomac de grimpeur affamé. Pour dormir, on trouve un squat en face de l'usine électrique, 500 en aval de l'auberge.

Un petit coin sympa cette vallée, non ?
 Pratique, pas besoin de sortir la tente. Réveil à 6.30, merci Korra. je fais1/2 heure de résistance avant de craquer. Retour à l'auberge pour un cappucino/tarte au limon, j'adore cette diététique. Aujourd'hui, direction le secteur Alto, plus raide et plus dément que le Trad. Malheureusement , intégralement spité. Du gâchis de haut-niveau. Le sketch est à son comble dans "Crak à gogo" spité-déspité-respité-redéspité-stand by....On est bien partit avec une clé de 17 et un marteau, mais bon ce genre d'action menée par des étrangers serait sans issue. Resister les copains d'Annot, se serait vraiment la honte que la même chose arrive dans votre magnifique secteur. En garçon tolérant, on fera avec mais sans ( comme à Cham' quoi!).
Attaque par "Foglie cadenti", 6a. Une énorme écaille : exceptionnelle!!!!!

The 6a du secteur.
 Suivront L1 de la "fissure Fallica", 7a, puis le 7a+ juste à sa gauche.

Ca vient de quoi "Fallica"?



La tentavive d'enchainement  de la L2 de "Fallica" reste un échec, mais il faut l'avouer : un must de variété. Conseillé aux personnes à longs bras et cou raccouci. Préférant le à-vue, on repousse la tentative d'enchainement à la prochaine session. A peine redescendu, je repars dans le 7a+ à droite de "Fallica". Une fine fissure de 35 mètres, grande consommatrice de C3. Je bataille ferme, manque de me barrer, persiste et finalement zippe comme un con une fois les difficultés techniques terminées. La fin en dulf, avec les protect à placer, est un sacré challenge à ne pas sous estimer.



Le roi du calage , je vous le dis !
 Au moins 7b, dans cette configuration. En effet, dans ce secteur, les côtes sont donnés pour les couenneux allourdis uniquement de 12 dégaines et d'un sac à cake...Encore, un projet d'enchainement ! On descend au secteur Central. Le 6c+ de "Crack à gogo" est 3***.

Une base...

On terminera chacun par un 6b+, "Sandrix" et "Arrivano i loacker".


A droite de Korra, la grosse écaille est 7a, puis la fine fissure 7b+ puis encore à droite 7c+.
Fin d'aprés-midi, on est complétement démonté de partout, les mains usés, on a tellement sué que je préfère bruler mes chaussettes tellement l'odeur est insupportable...

C'est sûr, on attend la prochaine période de pourrie sur Cham' et on revient.

Accés : Cham'-Martigny-Brig-Col du Simplon-Varzo-Montecrestese-Crodo-Premia-Cadarese. 3 bonnes heures.
Parking en face des Thermes de Premia avant un pont. A pied, traverser le pont, prendre à droite puis à gauche. Au bout de 100 mètres, un petit ruisseau passe sous la route. Sur la gauche dans le champ, repérer un bloc avec une dalle noire, le sentier part de là droit dans le sous-bois. Laisser des cordes fixes à droite (secteur bouseux), continuer jusqu'au secteur central. Le secteur Trad part à droite. Le secteur Alto continue plus haut, points rouges à la fin. 10 minutes pour le Central, 20 minutes pour Trad et Alto.

Matos : 3 jeux de C3 et de C4 jusqu'au 3 et un 4 ouvrent pas mal de voie. Corde de 70m.

Infos/Topo : Trad : http://ossolaclimbing.org/node/293 .
Alto, Basso, Centrale  :http://www.falesia.it/Falesie/sop=viewarticle/artid=300/falesia=Cadarese/bigwall=ascend.html
Pour les secteurs spités, les cotations sont au pied.

Si vous connaissez d'autres secteurs de trad, je suis preneur. MERCI.

Posts les plus consultés de ce blog

Le Trailpinisme.

Courir ne m'intéresse pas ! Plus que mon esprit, mon corps est contre ! Il y a un an, allez savoir pourquoi je propose à mon épouse un petit footing, le premier depuis 18 ans. On part tranquille, et bim après 20 minutes, un claquage !!!! Bref, plus jamais. Néanmoins, le monde mystérieux des trailers m'interroge. Je veux bien comprendre que quelques extra-terrestres s'enquille un Tour du Mont-Blanc en deux dizaines d'heure mais les 2000 autres, ils font comment ?! Ce sont eux, les finishers de la dernière heure, ceux qui ont tout donné, ceux qui descendent la rue Vallot avec les jambes flagellantes, qui m'ont inspiré quand, au milieu des années 2000, j’assistais à l'arrivé de l'UTMB. La barrière horaire est grosso modo placée à 24h, inconsciemment j'additionne les horaires de quelques voies "classiques". Montée au refuge + approche + ascension + retour, à la louche je m'amuse à y ajouter les délais sans emprunter les remontés mécaniques. Ma…

Light, fast et sans cervelle

C'est une nouvelle catégorie dans le monde de l'alpinisme, facilement repérable grâce à leurs tenues tirées à quatre épingles, le sac de 30 litres sur le dos, la Suunto au poignet, les petites chaussures de randonnée à 300 gr et les skis à 800 euros, les formules 1 de la montagne en jette un maximum dans les files d'attente des téléphériques. Des images de Killian et d'Ueli plein les yeux, ils ne sont pas là pour plaisanter, d'ailleurs n'ont ils pas parcouru la Grande Face Nord à la journée, en moins de 9 heures 28 minutes 45 secondes et 30 centièmes !!! Par grand beau temps, sans vent, quand il n'y a qu'à suivre la tranchée laissée par la foule, l'illusion est parfaite : le light'n fast, c'est de la bombe, en plus j'ai eu 35 likes sur mon Facebook, demain c'est sûr je serais sponso'. Mais la montagne est exigeante ; si elle sait laisser sa chance une fois, tous les coups ne seront pas gagnants. Pour tenter d'étre à la haute…

"Le Mont-Blanc interdit" pour les nuls

227 ans que des gens montent au Mont-Blanc.
227 ans pendant lesquels la manière d'atteindre son sommet à été laissé au libre arbitre des prétendants.
En 2012, on vous l'avait annoncé. En 2013 ça se concrétise, et bien oui, "le changement sur le Mont-Blanc, c'est maintenant".

 2 couches pour mieux comprendre !
Le niveau technique "Peu Difficile" de la voie Royale, en condition idéale permet à n'importe quelle personne de bonne constitution d'atteindre le sommet du Mt-Blanc sans rien maîtriser des éléments connus de tout alpiniste averti ( S'encorder et comment correctement le réaliser, glissade et comment l'arrêter,  chute en crevasse et comment en remonter, Mal Aigü des Montagnes et comment percevoir les symptomesr, signes météo et comment les interpréter, brouillard et comment s'orienter, mauvais temps et comment s'en protéger....)
La constatation : beaucoup de monde tente la bosse CE QUI ENTRAÎNE QUE les infrastructures présente…