Cadarese, sélection des plus belles "trad" roustes

Deux jours de non-croix ça se travaille. Voilà mon mode d'emploi. Déjà s'obstiner à vouloir enchainer, en posant les protections, une voie de difficulté quasi max sur spit : Beslan Memorial, 7c+.

"Beslan", le début du dur.
Pour mettre toute les chances de son côté, je conseille de ne s'échauffer que dans une seule voie de difficulté trés largement inférieure, Classica, 6b.

Yann dans le 7a

"Arrivano i loacker", 6b+. Mater la belle fissure qui domine Yann.

Aprés 2/3 essais pitoyables, partir rapidement dans un 7b+ en gérant le tirage comme un ane. Privilégier  une voie avec un final typé rési courte, nécessitant force et pieds à plat. J'ai nommé Orazio furioso, 7b+==> Rien capté!!!!




Le final du 7b+ approche. Les observateurs remarqueront le magnifique frottement sur l'arète.
Arrive le temps de la récupération, pour passer une bonne nuit choisir le pire sac de couchage d'expé en votre possession, genre température de comfort -30. Résultat garanti d'une nuit en pointillée avec réveil en sueur régulier.
Le lendemain, échauffement direct dans l'utopique projet. Enfin ramené à la raison, on se lance dans "Subsonica", 6c. Magnifique diédre protégé par de petits friends.

Quelques passages bien morals.
Je poursuis par une 2éme longueur en 6a. La 3éme longueur est La longueur, environ 7a, 2 pitons protégent le bas de la longueur, ils se shuntent avec de petits C3 et pas mal d'envie de pas tomber. Le passage est court, 2 métres, avant de choper sur une grosse règle. 2 rouges C1 et c'est partit pour une petite section de renfougne d'épaule mémorable. Décontration et c'est la cerise sur le gateau. Un court bombé avec de bons coincements enchainé avec un réta dans un diédre fuyant...qui me coute la voie.


Un bon vieux réta...





En plein fight.