AIGUILLES DE CHAMONIX : Peigne, Pélerins, Pointe des 2 aigles, Plan, Aiguille du Midi.

Quand on parle aiguille de chamonix, la majorité des gens pensent "traversée des Aiguilles de Chamonix". Effectivement, c'est le parcours que l'on voit "d'en bas"à la porté du premier japonais descendu du bus. Pour l'alpiniste qui prend le temps de regarder d'autres parcours, celui-ci est évident, surtout à force de prendre la benne de l'aiguille (entouré des fameux japonais). On a tout le loisir d'observer le déroulé du parcours.
Pour l'itinéraire, c'est pas compliqué. Départ en bas à gauche, arrivé en haut à droite.

Il y a évidemment plusieurs possibilités : voici la notre. Monter à l'aiguille du Peigne par l'aréte des Papillons puis l'aréte SW et enfin la fissure Lépiney en cerise. Histoire de faire l'intégrale de cette trés belle aiguille, désescalade par l'aréte SE.
Start des Papillons

le "crux" des Papillons, la boite à lettre.

La Lepiney

Remonté de vertical , les pieds à plat....Pas si facile.


Descente de la voie normale.
De là, on descend chercher la voie "Carmichael" en face NW de l'aiguille des Pélerins.

Les rampes de la "Carmicael", déjà moins fréquentées.


Fabien sous le sommet des Pélerins.

La suite du parcours (La face NO de pointe des 2 Aigles)


Arrivé au sommet, suivre la voie normale jusqu'au moment ou celle-ci se barre vers le bas. On se retrouve aussitôt transporté quelques dizaines de kilométres plus au sud, dans les Ecrins. Le théme est alors "tout ce qui roule, roule". Quelques chutes de pierres plus tard, on arrive au pied de l'impressionnante Pointe des 2 aigles en se demandant ou ça va bien pouvoir passer. L'itinéraire esr celui de la face NW "Seigneur, Audoubert, Dumery". Là, on se laisse attirer par une magnifique cordelette rouge, témoin d'un  passage récent. JSK et consorts ayant rééquipé la voie, on attaque sans se poser de question. Le parcours ne colle absolument pas au topo, mais on se dit que ça doit être l'alzeimzer du rédacteur du tracé qui à fait son travail  ;))). Arrivé à un magnifique relais spit + piton, je me dis qu'il y a vraiment une couille, l'énorme expanding flake qui nous domine n'est absolument pas engageante. Nous sommes probablement à R1 de "eagle eyes hit". On retraverse alors à l'horizontale en direction du col pour trouver le bon itinéraire ( que j'avais parcouru 2 ans plus tôt ! Qui parlait d'alzeimer déjà ????). Les 2 longueurs sont raides et magnifiques. C'est dément de grimper enfin de ce bastion si souvent observé. Pas la peine de dire que l'on est tout seul. Une courte et longueur de tire-clou plus tard on se retouve sur le flanc Est.


Longueur Bonus à l'attaque des 2 Aigles.

La vraie L1, 6b.

L2, 6b+.

L2

L3, A0.

De ce relais, rejoindre la pente de neige par 1 rappel

 Un rappel de 20 mètres nous pose sur une vire que nous traversons horizontalement. Au bout de 30 mètres, on chausse les crampons pour remonter le magnifique glacier suspendu de l'aiguille du Plan.
 
Une vieille trace permet une remontée rapide. A partir du sommet, nous prenons pied sur l'autoroute somptueux "Plan-Midi". Cet itinéraire à le mérite de nous divertir par les différents "individus" que nous croisons. Cordée de  3 qui avance "bite à cul" avec chacun 15 métres d'anneaux à la main dans un délicat passage d'aréte neigeuse descendante, "alpinistes" qui sortent du Frendo à 17h. La palme à cette cordée dont le leader n'est pas encordé à son second, il tient seulement 40 mètres de corde à la main, évidemment aucun des deux ne porte de crampons.
 
Scéance de bronzage gratuite, c'est partit.

Le Peigne est tout petit vu d'ici.

Matos : 1 brin de 60 m, camalot du .5 au 2, 6 dégaines, 2 sangles de 120 cm.
Horaire indicatif: Plan des Aiguilles : 07h00, Aiguille du Midi : 17h00.
Topo : Vallot tome 1.
Plan B : Nombreux échappatoires notamment jusqu'au col des Pélerins.