Pointe Adolphe Rey, "Coup de Foudre".

Ca fait bien 2 étés que je passe au pied en me disant que ce serait bien d'aller grimper dans cette ligne si évidente. En en discutant, je ne rencontre personne qui ait fait la ligne.
Si ça c'est pas une ligne EVIDENTE !
Il y a des lignes comme celle la qui n'ont pas eu la chance d'avoir une paternité célèbre. La renommée ne tient a pas grand chose, étre cité dans les topos Piolat par exemple et la fréquentation devient exponentielle. Le contraire conduit a l'oubli les plus belles lignes, c'est le cas de celle-ci. Un temps pitonnée, la ligne a été complétement nettoyée et les relais sur-bétonnés : que demander de plus?

C'est pas du béton ?
La voie n'est cité que briévement dans "Le Mont-Blanc", tome 1. La ligne est schématiquement tracé sur "Chamonix Granite" de Romain Vogler. Attention, les longueurs ne correspondent pas à celle du topo. L1 : magnifique diédre en 6b en première partie de longueur, la sortie dans le mur raide fissuré est un poil plus dur.

L1, partie 1.

L1, partie 2
 L2 : exceptionnel longueur en fissure, 6a/b.


L2, Que du bonheur d'attaquer une longueur  pareille !!

 L3 offre un passage trés raide en coincement dans une fissure un peu plus large, 6c.




Un bon pied et ça change tout.

 L4 en 5b en diédre couché est sympa.

Yves, sans les mains.
 L5 remonte un diédre en 5c commun à la Bettembourg.


 Certe, c'est un peu court mais c'est vraiment A FAIRE. ALLEZ-Y les yeux fermés, ça péte la classe.
Matos : 1 jeu de C3, .4 à 2 en double, 1 n°3, corde à double de 60m.