Trad climb, Annot.

3 jours à rien faire et la météo ne laissent présager rien de beau du coté du ciel. A l'exception du Sud, évidemment... Eric ne connait pas  le secteur trad et moi, j'irais bien voir ce secteur de la cascade. Pour faire simple, on suit les conseils de Bison Futé en prenant la route un jour classé rouge. 6 heures plus tard, on arrive sur le parking de la gare. Les projets du jour sont les 2 fissures de la chambre du roi. La renfougne de "fan de la reine", 6c, ne botte pas trop éric. C'est vrai que c'est pas trés gratifiant comme grimpe ( sorte de ramping vertical où toute les parties adhérentes du corps sont les bienvennues).  Je suis quand même bien content de faire à-vue, le bas n'ayant été que de la survie!!!!




Chacun sa méthode....
Le 7a qui lui fait face est plus classique même si le moov de sortie n'est pas donné. Pour la petite histoire, cette ligne a été victime d'un Ryobiste excité. Heureusement, les locaux n'ont rien laché. L'erreur de casting a été rapidement rectifiée. GOOD JOB.

En prime, on en fait une nouvelle un peut plus loin sur le sentier, c'est la "rouste", 7b pas trop dure, mais quelle ligne! La ligne à sa gauche, "les sadomasochistes" nous fait trop peur, on plie.




On arrive trop tard pour la pizza alors ce soir, se sera salade et tarte au citron. Bivouac au pied des blocs et réveil à 10 heures. On promène un peu les pads puis on retourne à nos Camalots. Eric plie vite fait le 7c du diédre, la classe comme d'hab. De mon coté, m'énervant sue la section d'arqué du bas, je tombe, déséquilibre le kairn en équilibre instable. Pile, un caillou tombe sur la cake liquide. La bouteille explose, Eric et le sol sont recouvert de cette poisse. Explosion de rire, on est trad mais pas trés bio...

 A la cascade, les quelques lignes que l'on grimpera nous enchante, rien à jeter. "Crack rider" et "Zig zag", 6b, mettent dans le bain.






Un petit ton au dessus les voies 12 et 14 en 6c valent le détour.



Un bon coincement de cul et ça passe.



 Eric randonne le 7a engagé de "t'as que ces mots".


De mon coté, j'enchaîne au taquet le 7b de "Spider cochon", impossible de me concentrer, cet air débile me tournera dans la tête toute la longueur !




 A voir les voies enchaînées par les locaux, on comprend qu'ici l'engagement n'est pas un mot employé qu'au bar après 3 tournées. Chapeau et merci pour ces nouvelles lignes. Je me permettrais de mettre en garde les non initiés, ce secteur en particulier nécessite un placement des protections béton.
Sur la vire du retour, je ne peux pas résister à la renfougne exigeante en 6c de "Roots Canal"



 Eric parcours le 6c de l'Arche en basket.

Toujours dans le même coin, "Hémophyle", 6c, nécessite un peu de motiv' car la marche d'approche est un peu terreuse et les feuillets marqués de points d'exclamation impressionne un peu. Mais une fois cela passé, la ligne est exceptionnelle, à faire à tout prix.

Encore une bien belle session, merci aux ouvreurs brosseurs. Et surtout continuez à pas vous laisser emmerder par tous les énervés du perfos. C'est dément ce que vous faites !!!!!!!
La voie de trop...qui me fait redécouvrir les joies de l'artif