Accéder au contenu principal

Trad climb, Annot.

3 jours à rien faire et la météo ne laissent présager rien de beau du coté du ciel. A l'exception du Sud, évidemment... Eric ne connait pas  le secteur trad et moi, j'irais bien voir ce secteur de la cascade. Pour faire simple, on suit les conseils de Bison Futé en prenant la route un jour classé rouge. 6 heures plus tard, on arrive sur le parking de la gare. Les projets du jour sont les 2 fissures de la chambre du roi. La renfougne de "fan de la reine", 6c, ne botte pas trop éric. C'est vrai que c'est pas trés gratifiant comme grimpe ( sorte de ramping vertical où toute les parties adhérentes du corps sont les bienvennues).  Je suis quand même bien content de faire à-vue, le bas n'ayant été que de la survie!!!!




Chacun sa méthode....
Le 7a qui lui fait face est plus classique même si le moov de sortie n'est pas donné. Pour la petite histoire, cette ligne a été victime d'un Ryobiste excité. Heureusement, les locaux n'ont rien laché. L'erreur de casting a été rapidement rectifiée. GOOD JOB.

En prime, on en fait une nouvelle un peut plus loin sur le sentier, c'est la "rouste", 7b pas trop dure, mais quelle ligne! La ligne à sa gauche, "les sadomasochistes" nous fait trop peur, on plie.




On arrive trop tard pour la pizza alors ce soir, se sera salade et tarte au citron. Bivouac au pied des blocs et réveil à 10 heures. On promène un peu les pads puis on retourne à nos Camalots. Eric plie vite fait le 7c du diédre, la classe comme d'hab. De mon coté, m'énervant sue la section d'arqué du bas, je tombe, déséquilibre le kairn en équilibre instable. Pile, un caillou tombe sur la cake liquide. La bouteille explose, Eric et le sol sont recouvert de cette poisse. Explosion de rire, on est trad mais pas trés bio...

 A la cascade, les quelques lignes que l'on grimpera nous enchante, rien à jeter. "Crack rider" et "Zig zag", 6b, mettent dans le bain.






Un petit ton au dessus les voies 12 et 14 en 6c valent le détour.



Un bon coincement de cul et ça passe.



 Eric randonne le 7a engagé de "t'as que ces mots".


De mon coté, j'enchaîne au taquet le 7b de "Spider cochon", impossible de me concentrer, cet air débile me tournera dans la tête toute la longueur !




 A voir les voies enchaînées par les locaux, on comprend qu'ici l'engagement n'est pas un mot employé qu'au bar après 3 tournées. Chapeau et merci pour ces nouvelles lignes. Je me permettrais de mettre en garde les non initiés, ce secteur en particulier nécessite un placement des protections béton.
Sur la vire du retour, je ne peux pas résister à la renfougne exigeante en 6c de "Roots Canal"



 Eric parcours le 6c de l'Arche en basket.

Toujours dans le même coin, "Hémophyle", 6c, nécessite un peu de motiv' car la marche d'approche est un peu terreuse et les feuillets marqués de points d'exclamation impressionne un peu. Mais une fois cela passé, la ligne est exceptionnelle, à faire à tout prix.

Encore une bien belle session, merci aux ouvreurs brosseurs. Et surtout continuez à pas vous laisser emmerder par tous les énervés du perfos. C'est dément ce que vous faites !!!!!!!
La voie de trop...qui me fait redécouvrir les joies de l'artif

Posts les plus consultés de ce blog

Le Trailpinisme.

Courir ne m'intéresse pas ! Plus que mon esprit, mon corps est contre ! Il y a un an, allez savoir pourquoi je propose à mon épouse un petit footing, le premier depuis 18 ans. On part tranquille, et bim après 20 minutes, un claquage !!!! Bref, plus jamais. Néanmoins, le monde mystérieux des trailers m'interroge. Je veux bien comprendre que quelques extra-terrestres s'enquille un Tour du Mont-Blanc en deux dizaines d'heure mais les 2000 autres, ils font comment ?! Ce sont eux, les finishers de la dernière heure, ceux qui ont tout donné, ceux qui descendent la rue Vallot avec les jambes flagellantes, qui m'ont inspiré quand, au milieu des années 2000, j’assistais à l'arrivé de l'UTMB. La barrière horaire est grosso modo placée à 24h, inconsciemment j'additionne les horaires de quelques voies "classiques". Montée au refuge + approche + ascension + retour, à la louche je m'amuse à y ajouter les délais sans emprunter les remontés mécaniques. Ma…

Light, fast et sans cervelle

C'est une nouvelle catégorie dans le monde de l'alpinisme, facilement repérable grâce à leurs tenues tirées à quatre épingles, le sac de 30 litres sur le dos, la Suunto au poignet, les petites chaussures de randonnée à 300 gr et les skis à 800 euros, les formules 1 de la montagne en jette un maximum dans les files d'attente des téléphériques. Des images de Killian et d'Ueli plein les yeux, ils ne sont pas là pour plaisanter, d'ailleurs n'ont ils pas parcouru la Grande Face Nord à la journée, en moins de 9 heures 28 minutes 45 secondes et 30 centièmes !!! Par grand beau temps, sans vent, quand il n'y a qu'à suivre la tranchée laissée par la foule, l'illusion est parfaite : le light'n fast, c'est de la bombe, en plus j'ai eu 35 likes sur mon Facebook, demain c'est sûr je serais sponso'. Mais la montagne est exigeante ; si elle sait laisser sa chance une fois, tous les coups ne seront pas gagnants. Pour tenter d'étre à la haute…

"Le Mont-Blanc interdit" pour les nuls

227 ans que des gens montent au Mont-Blanc.
227 ans pendant lesquels la manière d'atteindre son sommet à été laissé au libre arbitre des prétendants.
En 2012, on vous l'avait annoncé. En 2013 ça se concrétise, et bien oui, "le changement sur le Mont-Blanc, c'est maintenant".

 2 couches pour mieux comprendre !
Le niveau technique "Peu Difficile" de la voie Royale, en condition idéale permet à n'importe quelle personne de bonne constitution d'atteindre le sommet du Mt-Blanc sans rien maîtriser des éléments connus de tout alpiniste averti ( S'encorder et comment correctement le réaliser, glissade et comment l'arrêter,  chute en crevasse et comment en remonter, Mal Aigü des Montagnes et comment percevoir les symptomesr, signes météo et comment les interpréter, brouillard et comment s'orienter, mauvais temps et comment s'en protéger....)
La constatation : beaucoup de monde tente la bosse CE QUI ENTRAÎNE QUE les infrastructures présente…