Accéder au contenu principal

Tunnel surprise / Bridwell Crack - PETIT CLOCHER DU TACUL

Les conditions en face nord n'ont pas l'air trop mauvaise en ce moment. Un survol en hélico de retours d'un secours ainsi qu'un coup de fil de Julien Desecures confirme mon envie de reprendre les piolets. Ce mercredi matin, je prépare mon sac en vue du départ quand j'apprends qu'un hélico vient de se crasher à Vallorcines. L'identité des victimes apprises, je n'ai plus du tout  envie de tenter un truc aléatoire. Juste  profiter tranquillement. Mon partenaire a la gentillesse d'accepter mon changement de programme de dernière minute. Direction face Sud et granit. Nous irons donc au Petit Clocher du Tacul, sommet totalement inconnu il ya peu, il stigmatise toute mon attention depuis mon premier passage. J'y ai  repéré une magnifique fissure et en plus j'avais gaché la belle longueur du Tunnel. Il FALLAIT revenir absolument ! Pendant la marche d'approche, un texto m'apprend que la fissure a été faite trés récemment, c'est cool, on a plus qu'à consommer!!! On repart donc dans le Tunnel. Ju apprécie la variété du 6b.

L2, le début du 6b


L2, le passage caractéristique .

L2, la fin. Une dalle pas si facile, le relais est loin du dernier point....
Arrivé au relais j'ai la satisfaction de constater que ce coup-ci la fissure/diédre est séche. Le passage se négocie beaucoup mieux sèche! La trav' sous le toit m'entame et j'arrive explosé au passage du rebord du toit. Heureusement que je connais la méthode sortie sinon...Le pouls à 180, je réussis à rétablir à l'arrach'.

L3, l'approche du 7a


L3, dans le crux. Allez, on blinde de C3, on se motive et on saute les pitons.

L3, les derniers moovs, attention ça chauffe!
Le relais percé par les équipeurs nous permet d'admirer le chantier, c'est DEMENT. Quelques moov faciles posent au pied d'une fissure à doigts. Ca semble retors mais finalement les verrous sont excellents et mènent rapidement à une décontraction sur un bon pied. La fissure s'élargie et devient à main, la configuration la moins confortable. Heureusement, il y a toujours des pieds pour aider à lancer les mouvements. La derniére "décontraction" entame sérieusement mon moral, j'ai mal aux mains et mes pieds tout vrillés réclament une pause. Depuis que je me suis fait chambrer sur les protect de mains, je n'en porte plus. Je deviendrais pas intégriste ????? Je passe quelques longues minutes à chouiner sur mon sort mais je ne lache pas l'affaire. Finalement, c'est juste de la résistance à la douleur comme on le rencontre en dry pendu sur pioches dans les plafonds de l'Usine!!!!! Regonflé à bloc, une bonne dulfer me propulsera rapidement au sommet. Excellent, je suis trop fier d'avoir torcher. Une longueur qui rappelle vraiment "Ciao Vinc'" à la Vierge, intrinsèquement moins dur mais plus, plus en conti.




L4, Ze décontraction de la longueur, la suivante sera beaucoup moins confort.


40 mètres de fissure sans un seul spit, merci les ouvreurs ;-))))
Juju reprend les commande et me mène rapidement au sommet.

L5, le tunnel !!


L6, fissure trés large

Personnelement, je conseillerais aux amateurs de cracks de faire "Tunnel "plutôt qu'"étoiles et tempète". Stratégiquement, si je ne m'étais pas surchauffé dans le 7a du Tunnel, j'aurais explosé en conti à la fin de Bridwell.

Matos : jeu double du 00 au 1, 2 et 3 en simple. Corde de 50 suffisante

Posts les plus consultés de ce blog

Le Trailpinisme.

Courir ne m'intéresse pas ! Plus que mon esprit, mon corps est contre ! Il y a un an, allez savoir pourquoi je propose à mon épouse un petit footing, le premier depuis 18 ans. On part tranquille, et bim après 20 minutes, un claquage !!!! Bref, plus jamais. Néanmoins, le monde mystérieux des trailers m'interroge. Je veux bien comprendre que quelques extra-terrestres s'enquille un Tour du Mont-Blanc en deux dizaines d'heure mais les 2000 autres, ils font comment ?! Ce sont eux, les finishers de la dernière heure, ceux qui ont tout donné, ceux qui descendent la rue Vallot avec les jambes flagellantes, qui m'ont inspiré quand, au milieu des années 2000, j’assistais à l'arrivé de l'UTMB. La barrière horaire est grosso modo placée à 24h, inconsciemment j'additionne les horaires de quelques voies "classiques". Montée au refuge + approche + ascension + retour, à la louche je m'amuse à y ajouter les délais sans emprunter les remontés mécaniques. Ma…

Light, fast et sans cervelle

C'est une nouvelle catégorie dans le monde de l'alpinisme, facilement repérable grâce à leurs tenues tirées à quatre épingles, le sac de 30 litres sur le dos, la Suunto au poignet, les petites chaussures de randonnée à 300 gr et les skis à 800 euros, les formules 1 de la montagne en jette un maximum dans les files d'attente des téléphériques. Des images de Killian et d'Ueli plein les yeux, ils ne sont pas là pour plaisanter, d'ailleurs n'ont ils pas parcouru la Grande Face Nord à la journée, en moins de 9 heures 28 minutes 45 secondes et 30 centièmes !!! Par grand beau temps, sans vent, quand il n'y a qu'à suivre la tranchée laissée par la foule, l'illusion est parfaite : le light'n fast, c'est de la bombe, en plus j'ai eu 35 likes sur mon Facebook, demain c'est sûr je serais sponso'. Mais la montagne est exigeante ; si elle sait laisser sa chance une fois, tous les coups ne seront pas gagnants. Pour tenter d'étre à la haute…

"Le Mont-Blanc interdit" pour les nuls

227 ans que des gens montent au Mont-Blanc.
227 ans pendant lesquels la manière d'atteindre son sommet à été laissé au libre arbitre des prétendants.
En 2012, on vous l'avait annoncé. En 2013 ça se concrétise, et bien oui, "le changement sur le Mont-Blanc, c'est maintenant".

 2 couches pour mieux comprendre !
Le niveau technique "Peu Difficile" de la voie Royale, en condition idéale permet à n'importe quelle personne de bonne constitution d'atteindre le sommet du Mt-Blanc sans rien maîtriser des éléments connus de tout alpiniste averti ( S'encorder et comment correctement le réaliser, glissade et comment l'arrêter,  chute en crevasse et comment en remonter, Mal Aigü des Montagnes et comment percevoir les symptomesr, signes météo et comment les interpréter, brouillard et comment s'orienter, mauvais temps et comment s'en protéger....)
La constatation : beaucoup de monde tente la bosse CE QUI ENTRAÎNE QUE les infrastructures présente…