Accéder au contenu principal

Face Ouest de l'Aiguille du Plan "Voie Gabarrou-Picard Deyme"

Les voies, c'est un peu comme les gens. Il y a les discrets et il y a ceux qui s'expose, que tout le monde a vu, mais qui finalement ne sont connu que de réputation. La Face Ouest du Plan rentre parfaitement dans cette dernière catégorie. Même le skieur de base qui monte en Vallée Blanche a regardé de ce coté ! C'est clair, on la voit de A à Z pendant le trajet supérieur. La voie "Gabarou-Picard Deyme" qui parcourt ce versant a longtemps souffert de sa paternité. Et oui, ouverte par The Gabarou, en 5 jours, et avec des côtes qui ne font pas rire (V,5, 6a, A1/A2). ça vous en calme plus d'un.
Remise au gout du jour après une répétition de Didier Jourdain il y a quelques années, elle connait désormais de bons pics d'audience.
Toujours à la recherche de voies nécessitant le moindre effort, j'avais placé la GPD sur le podium. En bon feignant, il me fallait attendre que l'autoroute Gare du Plan/Fil à Plomb/ Gare de l'Aiguille soit correctement entretenu et que la GPD ait été parcouru. La conjonction de ces évènements a eu lieu en cette fin Mars.
Encore bien énervé de mon but en face Nord des Drus 2 jours avant, nous quittons la benne tels les finauds. Une grosse heure plus tard, on met les crabes.

La première longueur attaque directe par 10 mètres de dry  magnifique, YESSSS la journée va être bonne. La suite est un joli couloir de neige qui permet de prendre de la dénivelée rapidement.


Le passage sous l'énorme bloc coincé donne le ton : de courtes sections raides mais qui occupe.

 Heureusement, je suis accompagné de Fabien DUGIT et lui les pas de blocs , il les extermine sans même les voir !
Et un !

et Deux !

et trois !
Et le petit dernier pour la route !

 Privilège de l'âge, je ferais les sections plus conti. Le verrou de la verrou de la voie est  constitué d'un ressaut d'une soixantaine de mètres très raide. D'abord 30 mètres pas trop dur pour faire relais sous une coulée de glace. Plutôt laborieusement, on remonte d'abord cette coulée, le passage M6 du topo.

 Encore un court passage raide et c'est la petite "grotte" et le relais. On en sortira par une petite section de glace raide. Avec des pointes totalement rondes, ma décontraction dans ce passage n'a été que relative.
Sûr qu'à ce rythme là, des broches il en faudra.

On retrouve alors pentes de neige et pas de blocs jusqu'à la très belle longueur de glace à 80°. En plein soleil et quasiment au top de l'Aiguille du Plan, c'est un petit moment de bonheur.

 Le vent nous pousse sur l’arête sommitale 5 heures après attaqué.

 Le retour Plan-Midi, même en condition optimale, reste toujours une course qui demande de l'attention. Ici, il ne faut pas confondre vitesse et précipitation, la marche est trop haute! Encore un petit effort et la benne sera pour nous.

encore un topo de piraté, Merci  au soldat 2éme classe BLETTON


Posts les plus consultés de ce blog

Le Trailpinisme.

Courir ne m'intéresse pas ! Plus que mon esprit, mon corps est contre ! Il y a un an, allez savoir pourquoi je propose à mon épouse un petit footing, le premier depuis 18 ans. On part tranquille, et bim après 20 minutes, un claquage !!!! Bref, plus jamais. Néanmoins, le monde mystérieux des trailers m'interroge. Je veux bien comprendre que quelques extra-terrestres s'enquille un Tour du Mont-Blanc en deux dizaines d'heure mais les 2000 autres, ils font comment ?! Ce sont eux, les finishers de la dernière heure, ceux qui ont tout donné, ceux qui descendent la rue Vallot avec les jambes flagellantes, qui m'ont inspiré quand, au milieu des années 2000, j’assistais à l'arrivé de l'UTMB. La barrière horaire est grosso modo placée à 24h, inconsciemment j'additionne les horaires de quelques voies "classiques". Montée au refuge + approche + ascension + retour, à la louche je m'amuse à y ajouter les délais sans emprunter les remontés mécaniques. Ma…

Light, fast et sans cervelle

C'est une nouvelle catégorie dans le monde de l'alpinisme, facilement repérable grâce à leurs tenues tirées à quatre épingles, le sac de 30 litres sur le dos, la Suunto au poignet, les petites chaussures de randonnée à 300 gr et les skis à 800 euros, les formules 1 de la montagne en jette un maximum dans les files d'attente des téléphériques. Des images de Killian et d'Ueli plein les yeux, ils ne sont pas là pour plaisanter, d'ailleurs n'ont ils pas parcouru la Grande Face Nord à la journée, en moins de 9 heures 28 minutes 45 secondes et 30 centièmes !!! Par grand beau temps, sans vent, quand il n'y a qu'à suivre la tranchée laissée par la foule, l'illusion est parfaite : le light'n fast, c'est de la bombe, en plus j'ai eu 35 likes sur mon Facebook, demain c'est sûr je serais sponso'. Mais la montagne est exigeante ; si elle sait laisser sa chance une fois, tous les coups ne seront pas gagnants. Pour tenter d'étre à la haute…

"Le Mont-Blanc interdit" pour les nuls

227 ans que des gens montent au Mont-Blanc.
227 ans pendant lesquels la manière d'atteindre son sommet à été laissé au libre arbitre des prétendants.
En 2012, on vous l'avait annoncé. En 2013 ça se concrétise, et bien oui, "le changement sur le Mont-Blanc, c'est maintenant".

 2 couches pour mieux comprendre !
Le niveau technique "Peu Difficile" de la voie Royale, en condition idéale permet à n'importe quelle personne de bonne constitution d'atteindre le sommet du Mt-Blanc sans rien maîtriser des éléments connus de tout alpiniste averti ( S'encorder et comment correctement le réaliser, glissade et comment l'arrêter,  chute en crevasse et comment en remonter, Mal Aigü des Montagnes et comment percevoir les symptomesr, signes météo et comment les interpréter, brouillard et comment s'orienter, mauvais temps et comment s'en protéger....)
La constatation : beaucoup de monde tente la bosse CE QUI ENTRAÎNE QUE les infrastructures présente…