Accéder au contenu principal

"L'autre Jottnar", face Nord de l'Aiguille du Midi

Une fois de plus, se sont des Beefs qui nous donne un petit peu de nouveauté. Pourtant la ligne n'était pas franchement caché et nombre de renards locaux sont passés des dizaines de fois au-dessus de la jolie dernière longueur. Merci donc à Mark Thomas et Dave Almond pour cette petite ligne bien sympathique de 4 longueurs. 

Actuellement à cause des travaux de la Passerelle, l’accès se fait par les rappels de "Vent du Dragon". Le topo littéral  donne une attaque 15 m en amont de l'attaque de la Goulotte Perroux-Profit. Il parle d'un "headwall" et de "overhanging flackes", sûr de moi j'indique l'itinéraire à mes compagnons du jour.
Évident, il y a un relais en place avec une belle cordelette rouge!
 Rapidement, les photos des ouvreurs me font douter, impossible de localiser les prises de vues et la ligne est bien plus raide que prévue. Les côtes annoncent M5 et M4 mais là, ça semble quand même un peu plus dur.


Persistant dans mon erreur, je sens qu'on va passer un bon moment. Morgan attaque mais ne sachant pas que le cerveau a une position "off", il préfère passer la main.
L1 continue droit dessus.
 Je me régale donc d'une fine coulée de glace suivi de quelques passages raides bien mixte. Une petite vire nous offre une bon relais. La suite passera droit dans une cheminée moussue encombrés de blocs maintenue par le gel, le premier étage est même un peu dévers... le second déroule bien.
L2, vue du relais, la fissure de gauche
 Un court ressaut facile puis une pente de neige nous amène enfin à croiser la Beef route.
L3 oblique à gauche
L3, suite. 




 Les fissures obliques qui rayent une dalle raide sont pour le moins caractéristiques. Les bougres l'ont gravi en piolets et chaussures de ski, respect. La fissure offre de magnifiques coincement de main, l’échappatoire vers la gauche oblige à un moov un peu tordu, encore un petit réta en neige inconsistante et nous voilà au pied du dièdre final.
Ze dernier dièdre





 Le bas est hyper classe avec une fine coulée de glace entre  2 pans de granit bien lisse, mais finalement ça force sur 2 mètres puis une fissure à lame parfaite détend l'atmosphère. La suite amène tranquillement à la fin de l’arête des Cosmiques.

Ci-dessus, notre parcours en vert, la ligne Brit en bleu, le début de Perroux/Profit en rouge
En dessous, leur topo mais celui là, on l'avait pas !!!!!
Au final, le parcours vert est plutôt homogène avec 4 longueurs tournant dans le M6+, la longueur médiane est M3/60° . Protections corrects.
Corde à 60 et double rack du 000 au 0.75 +1/2/3 en simple


LA VIDEO DE TV MOUNTAIN EST ICI

Posts les plus consultés de ce blog

Le Trailpinisme.

Courir ne m'intéresse pas ! Plus que mon esprit, mon corps est contre ! Il y a un an, allez savoir pourquoi je propose à mon épouse un petit footing, le premier depuis 18 ans. On part tranquille, et bim après 20 minutes, un claquage !!!! Bref, plus jamais. Néanmoins, le monde mystérieux des trailers m'interroge. Je veux bien comprendre que quelques extra-terrestres s'enquille un Tour du Mont-Blanc en deux dizaines d'heure mais les 2000 autres, ils font comment ?! Ce sont eux, les finishers de la dernière heure, ceux qui ont tout donné, ceux qui descendent la rue Vallot avec les jambes flagellantes, qui m'ont inspiré quand, au milieu des années 2000, j’assistais à l'arrivé de l'UTMB. La barrière horaire est grosso modo placée à 24h, inconsciemment j'additionne les horaires de quelques voies "classiques". Montée au refuge + approche + ascension + retour, à la louche je m'amuse à y ajouter les délais sans emprunter les remontés mécaniques. Ma…

Light, fast et sans cervelle

C'est une nouvelle catégorie dans le monde de l'alpinisme, facilement repérable grâce à leurs tenues tirées à quatre épingles, le sac de 30 litres sur le dos, la Suunto au poignet, les petites chaussures de randonnée à 300 gr et les skis à 800 euros, les formules 1 de la montagne en jette un maximum dans les files d'attente des téléphériques. Des images de Killian et d'Ueli plein les yeux, ils ne sont pas là pour plaisanter, d'ailleurs n'ont ils pas parcouru la Grande Face Nord à la journée, en moins de 9 heures 28 minutes 45 secondes et 30 centièmes !!! Par grand beau temps, sans vent, quand il n'y a qu'à suivre la tranchée laissée par la foule, l'illusion est parfaite : le light'n fast, c'est de la bombe, en plus j'ai eu 35 likes sur mon Facebook, demain c'est sûr je serais sponso'. Mais la montagne est exigeante ; si elle sait laisser sa chance une fois, tous les coups ne seront pas gagnants. Pour tenter d'étre à la haute…

"Le Mont-Blanc interdit" pour les nuls

227 ans que des gens montent au Mont-Blanc.
227 ans pendant lesquels la manière d'atteindre son sommet à été laissé au libre arbitre des prétendants.
En 2012, on vous l'avait annoncé. En 2013 ça se concrétise, et bien oui, "le changement sur le Mont-Blanc, c'est maintenant".

 2 couches pour mieux comprendre !
Le niveau technique "Peu Difficile" de la voie Royale, en condition idéale permet à n'importe quelle personne de bonne constitution d'atteindre le sommet du Mt-Blanc sans rien maîtriser des éléments connus de tout alpiniste averti ( S'encorder et comment correctement le réaliser, glissade et comment l'arrêter,  chute en crevasse et comment en remonter, Mal Aigü des Montagnes et comment percevoir les symptomesr, signes météo et comment les interpréter, brouillard et comment s'orienter, mauvais temps et comment s'en protéger....)
La constatation : beaucoup de monde tente la bosse CE QUI ENTRAÎNE QUE les infrastructures présente…