Le Mont-Blanc n'est il qu'une affaire d'alpiniste ?

Dernièrement, j'évoquais les décisions prises concernant la voie Royale du Mont-Blanc. Si d'un coté de l'arête Payot, on use de la Force Publique, de l'autre on parle espace de liberté et  responsabilisation. Point commun aux 2 versants, la sur-affluence mais y a t il une réelle surpopulation sur le Mont-Blanc ? Je ne nierais pas qu'il y a du monde mais la sur fréquentation, ça commence à combien de gens au m² ?

Dans les faits, aucun accident n'a été causé par le surnombre, aucun client de refuge n'a dû dormir dehors par manque d'espace, le téléphérique de l'Aiguille du Midi à toujours réussi a descendre ses clients, au pire un refuge est tombé en rupture de stock de coca-cola pendant une journée ! Non, le problème est plus vaste et largement plus complexe que de lutter contre une poignée d'étrangers qui plante leur canadienne à 4000.

Si je trouvais un cahier de doléance des mauvais usages régnant sur le massif du Mont-Blanc, voilà ce que je souhaiterais y apposer.

1°- Que l'on efface les équipements "sauvage"
Souvent, le fait d'une volonté individuelle, il serait facile et rapide à corriger....
Rappels : Supercouloir, descente du Grand Dru, du Grépon depuis le CP, du pilier N de Blaitiére....
Les points fixes dans le socle de la directe Américaine au Dru.
Les cordes en place à l'épaule du Maudit, constat concernant du  niveau pitoyable de certains prétendants à la Bosse.

2° - Que l'on  justifie...
 ...Les relais sur spits de la goulotte Chéré. Ce type d'équipement n'est qu'un encouragement pour des alpinistes dépourvus de dénuement  qui s'empile les uns derrière les autres au mépris de leur propre sécurité (chute de morceaux de glace notamment). De fait, les relais sont surfréquentés ( ceux qui monte et qui rappel). Cette voie est la démonstration par l'absurde d'un équipement à demeure.

 Retirer les relais obligerait les prétendants à sortir en haut du Triangle, ceci redonnerait à la course son caractère alpin. Cela évidemment, restreindrait l’accès 365 /365 tels qu'il est pratiqué actuellement ... mais est-ce gênant ?  Un peu de tranquillité laisserait les marches de l'escalier se reboucher, la neige recouvrirait les taches d'urines qui truffe les relais, peut être même un bouchon de neige se formerait !
En condition estival, la redescente par l'épaule est évidente et rapide. Le retour par la Contamine-Négri   est un bel exercice de cramponnage et de déplacement en terrain montagne. La redescente sur abalakoff pourraient être envisagé pour les plus pressés.

... La corde Dent du Géant. A-t-on la sensation de pratiquer l'alpinisme en se hissant au sommet d'une montagne en s'aidant d'une corde de 10 cm de diamètre et où les tiges de goujons dépasse suffisamment pour que l'on puisse mettre le pied dessus ?

... La corde hivernale à l'Aiguille. Tout comme le Mont-Blanc, la Vallée Blanche n'est-elle pas fortement peuplé ? et si l'on tient le discours d'incompétents sur le Mont-Blanc, il y en a "puissance 1000" en VB...

...Les spits au relais de la Bonatti au pilier du Brouillard. Quel plaisir peut on avoir, si ce n'est celui de la frustration,  quand on tire les rappels après quelques longueurs sans arriver à un réel sommet ! Une action juste insultante à l'égard de l'ouvreur !

==> La Haute-montagne, c'est pas le Parc Merlet, vouloir rendre son accès possible au plus grand nombre est faire preuve d'une grande irresponsabilité...ou d'un sens aigu du commerce.

3°- L'affluence est avéré , il faut faire avec !
Le camping en altitude reste marginal en altitude sur la commune de Chamonix. Le plus marqué, en tout cas le plus régulièrement occupé est celui du pied de la face sud de l'Aiguille du Midi. Pour éviter, l'étalement des déchets pourquoi ne pas délimiter une zone ou les campeurs poseraient leurs tentes, des toilettes sèches et le tour est joué. Saint Gervais a créé un précédent avec son "camps de base de Tête Rousse", pourquoi ne pas créer un véritable camps de base de l'Aiguille du Midi. Cet emplacement est logique pour une pose de tente car il couvre un nombre de courses variées (Gd Capucin, Adolphe Rey, Pilier des 3 pointes, Lachenal, Triangle du Tacul...). De plus, ces toilettes feraient le bonheur des pratiquants "à la journée" (grimpeurs de la face Sud, alpinistes du Tacul ou des 3 Monts à la journée, promeneurs de la TVB...)

4°- l'Aura de la Bosse
Une fois de plus, je le répète la Montagne n'est pas un stade. Y en a marre de voir des guignols remonter la Vallée Blanche en ski de rando sans corde, sans baudrier espacés de 20cm, marre de voir des types faire le record du Mont Blanc à ski se déplacer en solo entre les crevasses, marre de voir un idiot équipé de basket monter l'Inominatta et se laisser glisser sur le cul à la descente du Gouter, marre de savoir que les mêmes vont nous saouler cet été à tenter des trucs ou ils frisent la catastrophe à chaque pas.

Messieurs les Sur-Hommes, respectez (et craignez) l'endroit qui vous accueille. Affrontez le avec classe en respectant ce qui a fait que l'alpinisme est bien plus qu'une discipline obscure qui pourrait finir aux Jeux Olympiques.
Prônez l'esprit de cordée et le respect des règles de sécurité,  refusez l'assistance le long du parcours pour faciliter un passage plus difficile (personnel en place, pause de corde fixe, assistance matériel...) et évidemment pas d'emploi d'hélico pour les images et évidemment pas de triche sur l'horaire et/ou de dopage.

Amis Médias, occultez les ânes bâtés de vos chroniques.
Amis sponsors, virez ces énergumènes de vos team de sponsorisés .

5°- Un peu de rêve 
La pratique de l'Alpinisme Chamoniard est liée aux remontées mécaniques, alors :

- Rêvons d'horaire d'ouverture cohérents avec l'activité alpinisme / ski de rando.
- Rêvons d'une ouverture du téléphérique des Grands Montets dés le début du mois de Juin et jusqu'à la fin de Septembre.
- Rêvons que les bennons d'Helbronner tournent plus tard les journées d'été.
- Rêvons que les 3 première bennes de l'Aiguille du Midi soient réservés uniquement aux alpinistes.
et tant que j'y suis :
- Rêvons que l'isotherme 0 dépasse jamais 2500m, que le risque d'avalanche soit toujours nulle, que les séracs ne s'effondrent plus, que les pierres ratent la tête des alpinistes et que la foudre ne tombent qu'au pole Nord.
- Rêvons qu'il y ait un distributeur de coca au pied de chaque face et un vendeur de Kebab à chaque bivouac!

6°- Encore plus loin !

Rêvons d'une commission qui traiterait de façon consensuelle tous ces points noirs (plus le reste) et qui refléterait les différentes composantes de la communauté montagne : Alpinistes amateurs , Guides de Haute-montagne, Secouristes, Gardiens de refuge, Fédérations, Elus, Médias, Fabricants de matériel de montagne, Gestionnaire de remonté mécanique.