Petites Jorasses, Voie Bron-Contamine-Labrunie



Pour cette fin d'été, la perspective d'une grimpe au soleil sur un rocher sec est plus que motivante. En plus, je ne suis jamais aller dans ce secteur en été. L'anticyclone est toujours ancré sur l'Alpe Vraie. Pourquoi ne pas tenter de rester quelques jours en montagne ? Je me rappelle du projet dont m'avait parlé Korra : enchaîner Petites et Grandes Jorasses. Je ne connais pas trop le versant Est et nous sommes septiques sur la logistique? Dormir au bivouac Gervasutti ou bivouaquer au col des Hirondelles ? Le projet est monté à l'arrach' sans vraiment prendre de véritable renseignement, en prime je dois monter surveiller les campeurs à Tête Rousse. Rien de tel que le terrain pour me faire une idée de la réalité ! La baisse de fréquentation des refuges et les bonnes conditions de cet été 2013 font que l'ambiance est plutôt détendue autour du refuge de Tête Rousse. Finalement, l'interdiction de camper autour du refuge du Gouter semble avoir été assimilée par les alpinistes, tant mieux pour la communauté alpine. Puissent nos politiques dégager les forces de l'ordre ,mode "coercitif", au plus vite de ce bel espace qu'est la haute-montagne. Ce genre de dispositif n'amuse que les journalistes en mal de chronique ! Evidemment, on voit passer quelques énergumènes avec un matos et/ou une technique d'un autre temps (passé ou (no) futur) mais même le gendarme le plus motivé ne pourra jamais empêcher quelqu'un d'aller au devant d'une catastrophe.
Il y a quelques jours, un événement à secouer le petit monde de la montagne et nombre de vautours sont venus tourner au dessus de Chamonix. Après s’être fait encenser par une grande majorité, le sympathique Killian Jornet a fait un "faux pas", il a appeler au-secours le PGHM

Bon, ça lui pendait au nez. J'ai sincèrement apprécier le voir courir encordé lors du record estival sur le Mont-Blanc, mais... si, à la descente, le premier tombe (celui en aval), le second avec son inertie sera incapable de le retenir et tout deux finiront au fond du trou : Inconscience ou confiance absolu ? Sur le Frendo, effectivement, la technique était inadaptée (on ne peut cramponner efficacement de la glace grise en basket),  certes le sac manquait d'un fond minimum (genre windshell light). Mais s'ils y en a qui ont failli mourir, c'est bien eux et pas les abrutis plein de critiques tranquillement installés en fond de vallée. De leurs cotés, les secouristes, assistés d'un médecin et en bonne collaboration avec les cabiniers de l'Aiguille, ont mené l'opération sans prendre de risque, avec méthode et diligence. Nombre de bien pensant s'indignent sur ce secours, pourquoi ? Pourquoi s'acharner sur ce jeune plein de rêves qui à l'audace de les écrire sur une feuille puis de les réaliser avec tant de facilité ! Killian apporte quelquechose de nouveau dans nos montagnes. Attention, j'ai pas du tout dis qu'il me faisait rêver, loin de là. Mais le Christophe Profit des années 80 ne m'a jamais fait rêver non plus. Néanmoins et c'est le plus important, l'un comme l'autre, je respecte et j'apprécie les Hommes qu'ils sont. Loin de la meute, ils vivent leurs rêves. Je souhaite à Killian de pouvoir les raconter à ses petits enfants.
Quant à l'ensemble de ses prétendants, personnages sans imaginations préférant copier plutôt qu'innover, ou tout ceux trop fade qui se cherche un modèle en dépensant leurs euros dans les boutiques Salomon, tant pis pour eux. Que faire contre un troupeau aveugle sans esprit d'analyse? Peuvent ils comprendre qu'ils feraient mieux de faire autre chose, que ce jeu est trop dangereux, que la mort est derrière chacun de ses (grands) pas. Ce qu'a fait un homme, un autre homme n'est pas forcément capable de le refaire.

De notre coté dans les Petites Jorasses, le manque de light s'est fait cruellement sentir ! Ce sacré Pig frotte tout le temps, se coince dés qu'il peut. Bilan au bout de 100m, je l'attache à un piton. Les GJ se sera pour une autre fois, on va profiter de la Contamine sans sac et sera parfait comme ça. La grimpe est belle, l'itinéraire tellement intelligent ! Un magnifique moment . Quelques semaines plus tard, je monte en face est des GJ, pour tenter la Gervasutti : mon compagnon vomi à la fin de la 1ére longueur, demi tour. Grrrrrrrr!






"T'es pas content ?"