Motivation.

J'avais commencé ce texte fin septembre mais le support qu'il devait nourrir ne put étre mené à bien pour cause de condition météo défavorable. Même si ce projet n'est pas extra-ordinaire pour les magazines, 4 mois aprés il me fait toujours battre le coeur un peu plus fort quand j'y repense. Pour tenter d'en garder la primeur, j'efface donc le récit de l'échec mais  mon coté branleur m'interdit d'appuyer sur le "suppr" de mon clavier pour le reste. Comme souvent, mes projets sont des trucs de "seconde zone" mais pour une raison inconnue (surtout de ma femme) ceux-ci arrivent à mobiliser l'essentiel de l'énergie de mon mètre-soixante-huit-et-demi.
En début de "carrière", sans connaissance, il te faut des idées pré mâchées, les 100 plus belles de Rébuffat ou de Batoux s'avèrent des guides de luxe. Un peu plus curieux, tu feuillettes les NGM de Damilano. Avec une connaissance du massif qui s'améliore, les guides Vallot te tendent les bras. Petit conseil, les plus intéressants sont les plus anciens ! Une fois, ces lectures assimilées, il ne reste que peu de chose : ouvrir les yeux et écouter battre son cœur, regarder la montagne, imaginer l'itinéraire qui jusqu'à sa tentative restera l'idée obsédante. Aura-t-on un jour au prestigieux examen de guide une rubrique sur les courses qui ont passionnées les jeunes candidats à la médaille. Tout l'opposé que de se retrouver à peu de jours de la clôture des inscriptions à plusieurs cordées dans la même course "cadeau Bonux" des Écrins. S'il est indéniable que le niveau technique est en hausse, la fréquentation des Jorasses et du Cervin en témoigne. Je me demande quelle est la réelle motivation de ce public ? Un selfie à la rimaye ou dans le crux, la fierté d'annoncer un horaire à la minute prés, une dizaine de "Like" sur un statut FB, rajouter un tiret à son "palmarès" pour démarcher un sponsor, passer pour un "fort" dans les rues de Chamonix. Naïvement, je pensais que s'entasser par grappe de 5 au relais était réservé aux débutants sans connaissance des risques auxquels ils s'exposaient, démonstration par l'absurde a été faite quelques semaines durant l'automne dernier.
Pour cet hiver, je me suis inventé un projet ambitieux et même si je ne suis pas certain de sa réalisation, l'important est qu'il me porte pendant quelques mois. Au printemps un autre lui succédera! Mais comme je le dis toujours, je dois être "prés à". Cet automne, une succession d’événements m'y ont, en tous cas, bien préparé, comme toujours le hasard m'y a bien aidé.
Le RedBull WhiteCliffs fut une bonne entrée en matière de reprise des piolets, rien de tel qu'un peu de cardio pour se remettre la caisse.
Une belle 2ème place !
Le tour dry au Royaume unie m'a fait pousser les abdo et surtout bien gagner en confiance.
First D13 onsight ever !
 Un petit mois de récupération puis je reçois un message plutot concis "I would really like  to invite you to come to climb "pray for power", signé Michi Wohlleben. Si je connais l'auteur, jeune prodige allemand de tout ce qui touche à l'alpinisme et guide depuis l'âge de 23 ans, le nom de la voie ne me cause absolument pas. Un petit coup d'internet plus tard pour voir le profil de la voie et ma motivation remonte en flèche.
D14, premier essai
La fin 2014 se passera en Italie où aprés avoir vue la video d'Angelika Rainier, l'objectif suivant se dessina tout seul.

2 x D14 en deux jours !!!
Maintenant que le physique est là, un petit peu de gel et il sera temps de s'atteller au PROJET !!!!!