10 voies mixtes pour aller plus loin.

Avec les jours qui rallongent et les approches à ski en condition, c'est le bon moment pour sortir les piolets en haute-montagne !!! Si vous avez déjà parcouru les classiques "Pellissier" aux Lachenal, "Allemands" au Triangle du Tacul, "Vent du Dragon" à l'Aiguille et réalisé l'attaque directe du "Super couloir", ce top 10 est pour vous. J'ai cherché à proposer des voies qui se font avec des approches plutot cool et sans trimballer le lourd matos de bivouac.
Elles nécessite généralement 2 jeux de Camalots et une corde de 60m. Les (rares) pitons ont été laissé en place.
La tendance mixte rocheuse y est clairement marquée mais ce genre de ligne vous donnera les bases supplémentaires avant d'aller taquiner des itinéraires de plus grandes ampleur comme par exemple la voie des frères Lesueur au Dru ou le pilier Goussault dans la grand face Nord.
Cette liste pourrait apparaitre comme l'étape suivante aux 10 routes to climb in Chamonix in winter proposés par Jack Geldard.

1- Pointes LACHENAL :
Modeste hommage à celui qui fut un des plus grands alpinistes Français (toujours mieux que le rond-point dédié à son compagnon de cordée), les pointes Lachenal sont l'un des premiers pas pour celui qui aborde l'alpinisme. En traversée, c'est une des plus facile. En version "été", l'éperon "Maryléne" est un vrai must pour l'initiation à la recherche d'itinéraire et la pose de coinceurs. A une époque préhistorique, Manu Pellissier avait sû repérer une jolie et courte goulotte offrant 1 ou 2 pas de mixte. A noter aussi que le parcours en condition hivernal de la cecchinel-Jager, situé juste à droite, est une magnifique ligne. Il manquait donc à ce secteur des lignes plus modernes pour la saison hivernal.  Les 3 lignes proposées ici viennent donc combler ce vide sidéral ! Approche courte et relativement sûre même s'il faudra se méfier des crevasses toujours bien présente une fois passée le col. Le redescente, en contournant les pointes, est rapide (30min) et aisée.

 Possible que ces lignes ne soient pas des ouvertures, le but de ce topo est juste de donner une idée d'itinéraire, de matos et de difficulté.
Ligne rouge : Voie Tentation, Bracey / Bullock, M5 . 
Ligne bleu : Tentation Direct, Jamet / Pesce, M6
Ligne Jaune : Voie 2009, Doizeau / Mercier, M5
Ligne de gauche : Voie 2010,  Lucéna / Mercier, M8.

Matos : 1 jeu de camalot du 000 au 3 et doubler du .4 au 2 + 1 jeu de stopper + 2/3 lames et corniéres.

Pas de relais, ni de point en place. Le rocher se préte facilement à la pose des friends
Redescente : suivre la crête pour contourner la barre, 1/2 heure.

2- Tour Ronde :
Jolie petite voie qui peut aisément se poursuivre jusqu'au sommet de la Tour Ronde, elle offre alors une voie bien complète dans un niveau abordable.


Les 2 dernières longueurs valent vraiment le coup ! Parfaite voie à faire à la journée tant que la Vallée Blanche est praticable.
Difficulté : 85° / M7, environ 350m
Matos : 1 set de cam du 000 au 2
Rappel équipés à 60m. 


3- Contrefort de l'arête des Cosmiques (ou FN aiguille du midi pour ceux qui voudrait se la péter !!)
Une fois de plus, se sont des Beefs qui nous donne un petit peu de nouveauté. Pourtant la ligne n'était pas franchement caché et nombre de renards locaux sont passés des dizaines de fois au-dessus de la jolie dernière longueur. Merci donc à Mark Thomas et Dave Almond pour cette petite ligne bien sympathique de 4 longueurs. Nous y avons rajouté, par erreur mais avec grand plaisir, une attaque plus directe .

 Le parcours vert est plutôt homogène avec 4 longueurs tournant dans le M6+, la longueur médiane est M3/60° . Protections corrects.
Corde à 60 et double rack du 000 au 0.75 +1/2/3 en simple
"Jottnar direct",vue de l'attaque.



4-Face Est du Tacul
"Scotch on the Rock"/ M7, et "Vol de nuit"/M8. Ces 2 voies ont une première longueur commune, 50m de mixte raide des plus dément, 2/3 pitons en place, relais à droite sur une terrasse confortable. "Scotch" part à gauche (photo), "Vol de nuit" remonte, droit au dessus du relais, une fissure bien large et garni de glace. Photo prise du relais commun.
"Scotch" attaque directement dans le vif du sujet, court crux (M7) d'environ 5 mètres manquant de pieds gauche !!! Bonne protections sur friends et qqs pitons en place. La suite de la longueur est plus classique (M4/5) mais demande toujours un peu d'attention. Pour gagner du temps et si on a un double jeu, relais à environ 50m sinon relais en place après 20m. Suivent 2 longueurs mixte du même acabit. On arrive alors à la dernière, la plus rigolote avec une fissure/laminoire large où l'on progresse en renfougne et coincement d'épaule (5+/M5). Bon gros relais puis rappel dans la voie.
"Vol de nuit" attaque droit au-dessus du relais commun par une fissure bien large garnie de glace. On progresse ainsi toujours avec un piolet dans la glace et l'autre dans le caillou, raide en quelques endroits mais toujours bien protégé (un N°4 peut rassurer mais non obligatoire). relais en place. La difficulté tombe mais les 2 longueurs suivantes permettent de meubler la fin de journée (M4 en ascendance à droite, puis tout droit glace et mixte qui fini par une petite souriciére. Relais peu après puis champs de neige, traverser au plus évident à gauche, relais sur le fil. fin de la voie, on rappelle ensuite dans "Scotch" à partir de l'avant dernier relais

Afficher l'image d'origine
5- Triangle du Tacul :

"E-Logik" n'est pas une ligne évidente mais cherche à emprunter les lignes de fissures et de dièdres les plus complexes de cette facette.  de seulement 150m, elle propose un cheminement de 7 (petites) longueurs. Après avis des répétiteurs, l'avant-dernière longueur serait un peu sous coté, ils confirment par contre l’extrême facilité de la pose des protections. Certains relais sur pitons ont été laissés en place ainsi que 2 pitons dans les longueurs. 3 rappels équipés sur pitons permettent une descente facile et rapide.

6-Pointe Adophe Rey, versant nord.



Comme d'habitude, l'inspiration de la ligne vient d'un Vallot des années 70, le descriptif parle d'artif 2ème degré, de dièdres, de coins de bois et de pitonnage, plus curieux est l'évocation  d'un "lancer de corde" sur un bec rocheux. On ne l'a pas trouvé mais au final une voie bien classe avec un final des plus physiques !

7- Rive Gauche du glacier d'argentiére.
Difficile de faire une sélection sans parler de ce magnifique secteur. Ne pas se laisser tromper par la faible hauteur et la gentille cotation. Vous trouverez sur la page facebook dédiée, toute les infos utiles.

Après 3 passages dans cette voie, je confirme que c'est vraiment La Base de la falaise.
Toute les (courtes) longueurs sont exigeantes. Avec un peu de recul et l'avis de Korra, on a remonté les cotations d'un poil
 La première longueur est quand même un peu expo avec une première section, la fissure diagonale, bien physique. M6. 1 piton au relais
L2 est une des plus belles de la face, 2 sections plutôt physiques. M7+. 2 pitons au relais.
L3 est typée technique avec des crochetages sur de bonnes réglettes. M6. 4 pitons dans la longueur. Rien au relais
L4 est une fois de plus physique avec en prime du rocher ultra délicat et extrêmement raide voire léger dévers. M7. relais sur arbre.

Matos : un jeu du 000 au 3 + un autre jeu du .3 au 3 + stoppers



8- Grande Rocheuse, "Ouh Yeah "
"Late to say, c'est la "grosse" coulée à gauche. "Ouh Yeah" se situe juste à sa droite : La Ligne évidente de glace fine.
Souffrant de la proximité de la classique"Late to say", cette voie est largement moins fréquentée. Elle mérite réellement le détour.  Comparée à "Late " en mauvaise condition, "Ouh Yeah" est largement plus soutenue mais les passages de mixte sont moins difficiles. 

Matos :
2x60m (surtout pour les rappels), 1 jeu du 000 au 3 avec 0.4 à 2 en double. 2 broches. Pitons, stoppers et Hexcentique inutiles. N'oubliez pas la frontale et le matos pour abalakoff.
Topo succint :
L1 et L2 : 80°/M4
L3 : M6+/90°
L4 : 5+/90°en même temps!
L5 : M6/70°
L6 : 80°/M5 ou 4+

lien photos ici

9- Petit Dru, couloir Nord Direct.
Au niveau de l'intersection, entre le couloir classique, et le direct.
En hiver 2007, Philippe Batoux me proposait ce beau challenge. A l'époque, les rares répétiteurs sortaient par une fissure en artif située cotée gauche de ce magnifique grand dièdre. La possibilité d'une retraite facile par rappel dans la voie, en fait une voie souvent parcourue. L'approche est à prendre en compte car elle demande pas mal de précautions (crevasses, couloir raide à descendre, traversée sous les séracs du Nant Blanc), de même rejoindre la Mer de Glace peut être délicat en fin de saison. Pas de photos de cette ascension car j'ai eu la lumineuse idée de tester la résistance de l'appareil de Philippe depuis le sommet du diédre final. Une vidéo d'un jeune débutant à voir ici.


10- Aig. du Plan, versant W.

Un bon vieux "Guide Vallot" détaille ainsi l'ascension : Le grand dièdre terminal présente de très grosses difficultés. Il est peu ensoleillé et les premiers ascensionnistes l'ont trouvé complètement verglacé. Le topo évoque aussi nombres de passages athlétiques, pénibles, d'A3 et de protection sur micro-pitons.  Récit à lire ici.